Retour

L’eau d’érable, une boisson pleine de vertus qui gagne en popularité

L'engouement pour l'eau d'érable est en plein essor en raison de son goût unique et de ses vertus pour la santé, mais ce produit se taille maintenant une place importante sur les tablettes des marchés d'alimentation.

L’eau d’érable sert surtout d'ingrédient pour produire du sirop d'érable. L’industrie acéricole du Québec a toutefois investi massivement au début des années 2000 pour en faire un produit à part entière.

« En tant que producteurs, on boit de l’eau d’érable pendant la saison des sucres, certains en font congeler pour aromatiser les cafés durant l’année », fait valoir le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ), Serge Beaulieu.

Or, les producteurs acéricoles ont constaté que la conservation de l’eau d’érable représentait un défi puisque les bactéries la détériorent facilement.

« On a débuté avec des recherches scientifiques pour valider la composition du produit et, en 2012, nous sommes entrés en érablières pour faire les tests de production », explique Nathalie Langlois, directrice à la promotion, à l'innovation et au développement des marchés de la FPAQ.

Après plusieurs années de recherche et de développement, l’industrie acéricole a finalement trouvé le moyen de stériliser le produit.

Une boisson bénéfique pour la santé

L’eau d’érable gagne de plus en plus d’adeptes, notamment en raison de ses vertus pour la santé.

« C'est 46 vitamines et minéraux, vous avez même des antioxydants comme ceux qu’on trouve dans le fruit », indique le président fondateur de l’entreprise Anti Plus, Thierry Houillon.

Les consommateurs peuvent maintenant se procurer de l'eau d'érable dans de nombreux marchés d’alimentation. La demande est aussi croissante ailleurs dans le monde.

« Là où c’est le plus en demande, il y a la France, après on a la Belgique, l’Australie et l’Allemagne. Drôlement, c’est quelque chose qui est connu même si ça vient d’ici », souligne la présidente d’Aliments Sibon, Amélie Léger.

Actuellement, seulement 10 des 14 000 producteurs acéricoles sont certifiés pour vendre de l'eau d'érable. L'industrie affirme que le potentiel de ce produit est presque aussi grand que celui du sirop d'érable.

Avec les informations de Marie-Laurence Delainey

Plus d'articles