Retour

L'écrivain et académicien français Jean d'Ormesson s'éteint

L'écrivain Jean d'Ormesson, un doyen de l'Académie française, a succombé à une crise cardiaque tôt mardi en France, à l'âge de 92 ans.

Le romancier au regard bleu malicieux est mort à son domicile de Neuilly-sur-Seine, tout près de Paris, a indiqué sa fille, l'éditrice Héloïse d'Ormesson.

Ce philosophe et chroniqueur journalistique laisse derrière lui une cinquantaine de romans et d’essais qui ont tous figuré sur les listes des meilleures ventes.

La Pléiade lui avait même fait l’honneur de le faire entrer de son vivant dans sa prestigieuse collection de classique, avec un premier tome en 2015 qui contient Au revoir et merci, La Gloire de l'Empire, Au plaisir de Dieu et Histoire du Juif errant.

Né à Paris en 1925 d’une lignée de comtes, « Jean d’O » a été l'un des rares membres de l'Académie française connu du public.

Il s’est notamment battu pour faire admettre la première femme sous la coupole avec Marguerite Youcenar, en 1980.

C'est lui aussi qui, en 2015, a remis l'épée d'académicien à Dany Laferrière lors de son intronisation à l'Académie française.

Homme brillant et espiègle, cet ancien directeur général du quotidien Le Figaro a aussi établi une relation particulière avec le pouvoir français, dont Georges Pompidou, François Mitterrand et Nicolas Sarkozy.

Le président français, Emmanuel Macron, l’a qualifié mardi de « prince des lettres qui a incarné le meilleur de l'esprit français grâce à un mélange d'intelligence, d'élégance et de malice sans se prendre au sérieux ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine