Retour

L’EI revendique l’attaque au couteau qui a fait deux morts à Marseille

Le groupe armé État islamique (EI) a revendiqué l'attaque au couteau qui a fait deux morts, dimanche, à Marseille, selon Amak, l'organe de propagande du mouvement djihadiste. L'auteur de l'attentat a été abattu par les militaires.

L'attaque a eu lieu vers 13 h 45, heure locale. L'assaillant « aurait crié Allah akbar » en commettant son geste, selon une source proche de l'enquête.

Une des deux femmes a eu la gorge tranchée.

La police antiterroriste française a ouvert une enquête, notamment pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste ».

L'assaillant n'avait pas de papiers sur lui et son identité n'a toujours pas été établie, indique une autre source policière. Il serait connu pour des faits de droit commun. De type nord-africain, il portait une barbe et était armé d'un couteau de boucher.

La police a demandé aux Marseillais d'éviter le secteur de la gare Saint-Charles; une importante opération s'en est suivie. Le trafic à la gare a été totalement interrompu.

La gare est bouclée par un cordon de policiers, et la circulation est déviée. Des policiers et des militaires lourdement armés étaient sur place.

La gare Saint-Charles se trouve près du centre-ville marseillais, non loin de la fameuse Canebière, artère mythique de la ville menant au Vieux-Port.

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé l'attaque sur Twitter.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est rendu à Marseille.

Il s'agit du neuvième attentat en France depuis la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo, en janvier 2015. Il intervient deux jours avant le vote à l'Assemblée nationale d'un projet de loi antiterroriste qui vise à transposer dans le droit commun certaines mesures de l'état d'urgence instauré par l'ancien gouvernement socialiste.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine