Retour

L'élevage de saumons : une menace pour les espèces locales?

Le biologiste Daniel Pauly estime que le Canada devrait interdire la pisciculture d'espèces introduites, qui représente un danger pour les espèces locales, quelques jours après que l'évasion de près de 300 000 saumons de l'Atlantique sur la côte ouest américaine eut fait la manchette.

En entrevue à Midi info, M. Pauly, enseignant à l'Institut des pêches et océans de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et Scientifique de l'année de Radio-Canada 2016, juge que l'événement n'aurait probablement pas retenu l'attention si les poissons avaient été plus petits.

« Des saumons qui s’échappent par centaines de milliers, ça existe depuis longtemps », fait remarquer Daniel Pauly.

Selon le scientifique, cela se produit pratiquement tous les ans. De petits saumons, qui n'ont pas grandi comme ils le devaient, parviennent à s'échapper par les mailles des filets, trop grandes pour eux.

C'est si fréquent, en fait, que le saumon de l'Atlantique est maintenant bien établi dans les eaux de la Colombie-Britannique.

Or, les saumons qui se sont échappés le 19 août d'une pisciculture près de Cypress Island, dans l'État de Washington, étaient beaucoup plus gros.

Le professeur William Cheung, également de l’UBC, a estimé qu'ils pouvaient atteindre 1,5 mètre de longueur et peser une quarantaine de kilogrammes.

De tels poissons sont susceptibles de s'en prendre aux réserves de nourriture des saumons locaux, a souligné M. Cheung.

Mais peu importe la taille des poissons, la pisciculture d'espèces introduites présente toujours de grands dangers pour les espèces locales, prévient Daniel Pauly.

Il explique que les saumons de l'Atlantique livrent une compétition féroce aux saumons du Pacifique, dont la population est déjà en baisse.

Par ailleurs, ils peuvent leur transmettre des parasites qu'ils ont développés dans les enclos de pisciculture, voire même avant leur sortie de l'œuf.

Daniel Pauly souligne que les scientifiques avaient récemment découvert un virus dans les œufs de saumon, qui sont importés de Norvège pour être élevés sur la côte ouest américaine.

Il cite l'exemple de l'Alaska, qui a interdit dès 1989 l’élevage du saumon en raison de craintes à l’égard de la dégradation de l’environnement et de menaces pour les saumons indigènes.

Ses pêcheries ne s'en portent pas plus mal, précise Daniel Pauly, qui croit que le Canada devrait à son tour légaliser en ce sens.

Il semble toutefois peu probable que cela se fasse prochainement, la Colombie-Britannique retirant d'importants revenus de ses exportations de saumon issus de la pisciculture.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine