Retour

L'épidémie de Zika continue de sévir en Amérique latine

À l'aube de l'ouverture des Jeux olympiques de Rio, au Brésil, l'épidémie de virus Zika, susceptible d'entraîner une grave malformation congénitale chez les nouveau-nés, reste bien présente en Amérique du Sud.

« Même si un déclin de cas d'infection au Zika a été signalé dans certains pays ou certaines régions, la vigilance doit rester élevée », a prévenu l'Organisation mondiale de la santé (OMS) la semaine dernière.

« À ce stade, selon les données disponibles, il n'y a pas de déclin généralisé de l'épidémie », ajoutait l'agence onusienne, qui s'attend à ce qu'entre 3 et 4 millions de cas soient répertoriés en 2016.

En date du 27 juillet, l'OMS recensait 64 pays et territoires touchés par le virus depuis 2015, principalement dans les pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

Le Brésil demeure le pays le plus touché par l'épidémie avec 1,5 million de personnes contaminées depuis l'an dernier et plus de 1749 cas confirmés de bébés nés avec une microcéphalie, une malformation du crâne et du cerveau généralement rare.

Une cinquantaine de bébés brésiliens sont morts à cause de cette malformation.

Selon les plus récents chiffres publiés en juin par le ministère brésilien de la Santé, le pic de personnes contaminées a cependant été atteint en février dernier, avec 16 059 cas répertoriés. Dans la première semaine de mai, le pays a plutôt recensé 2053 nouvelles infections, ce qui équivaut à une réduction de 87 % si on la répartit sur un mois.

La crainte de contagion au virus Zika a incité quelques sportifs de premier plan à faire l'impasse sur les Jeux de Rio, dont des joueurs de golf et de tennis.

Les autorités brésiliennes minimisent le risque d'infection en raison de l'hiver. Elles disent s'attendre à « moins d'un cas d'infection » sur les 500 000 touristes attendus.

La Colombie est le deuxième pays le plus touché par l'épidémie, avec près de 100 000 personnes infectées en 10 mois, et au moins 21 cas de microcéphalie. Le nombre de nouveaux cas est passé sous la barre des 1000 par semaine, avec 600 à 700.

En Amérique centrale, le Honduras, le Costa Rica et le Salvador sont les pays les plus touchés. Les États-Unis ont aussi rapporté plusieurs cas, non seulement sur le territoire de Porto Rico, mais aussi en Floride.

Le virus Zika est généralement transmis par le moustique Aedes aegypti, également vecteur de la dengue et du chikungunya, et plus rarement par voie sexuelle. Il peut aussi entraîner l'apparition du syndrome de Guillain-Barré, une grave maladie neurologique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine