Retour

L'équipe Clinton accuse WikiLeaks de travailler avec Trump et Moscou

Le président de la campagne d'Hillary Clinton, John Podesta, a accusé Julian Assange, fondateur du site WikiLeaks, d'agir en faveur de Donald Trump, après que des milliers de courriels piratés de son compte personnel eurent été révélés.

La publication de ces messages vendredi soir, peu de temps après que le Washington Post eut diffusé une vidéo de Donald Trump datant de 2005, où il se targue d'agresser et harceler sexuellement des femmes, n'a rien de fortuit, croit M. Podesta. Il s'agirait plutôt d'une stratégie de WikiLeaks, estime-t-il.

Bien que le FBI n'ait pu affirmer qu'un lien existait entre Donald Trump, Julian Assange et Moscou dans cette affaire, John Podesta dit s'appuyer sur les révélations de l'enquête concernant la fuite de 20 000 courriels internes du Parti démocrate, en juillet dernier. Les services de renseignement américains ont accusé Moscou d'être derrière « Guccifer 2.0 », le pirate à l'origine de la fuite.

Les dernières fuites de WikiLeaks comprennent des milliers de messages piratés du compte personnel de John Podesta, mais ce dernier n'en a pas confirmé l'authenticité.

Sans contenir de révélations fracassantes, ces courriels ont révélé des extraits de discours d'Hillary Clinton, avant qu'elle soit candidate démocrate à la présidentielle américaine.

Le FBI s'intéresse à cette nouvelle affaire dans son enquête en cours sur le piratage du parti démocrate.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Plus d'articles