Retour

L'esplanade des Mosquées fermée après une fusillade à Jérusalem

Une attaque menée au coeur de Jérusalem vendredi matin a causé la mort de deux policiers israéliens. Un autre policier a été blessé. La police israélienne a interdit la tenue des prières du vendredi sur l'esplanade des Mosquées.

Trois agresseurs ont ouvert le feu près de l'esplanade des Mosquées, aussi appelée Sanctuaire noble, avant d'être abattus par les forces de sécurité israéliennes.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont entretenus au téléphone vendredi matin. Le président Abbas a condamné l'attaque et le premier ministre Nétanyahou a lancé un appel au calme.

Les responsables de la sécurité israélienne affirment que les attaquants sont des « Arabes israéliens qui résidaient à Um al Fahm et détenaient des cartes d'identité israéliennes ». Um al Fahm est dans la région de Haïfa, troisième ville d'Israël située dans le nord du pays.

Après que la police eut interdit l'accès à l'esplanade des Mosquées en raison de cette fusillade, le grand mufti palestinien de Jérusalem, Mohammad Hussein, a appelé les Palestiniens à défier cette interdiction.

Le premier ministre israélien a dit que l'accès à l'esplanade des Mosquées devrait être progressivement rétabli dans la journée de dimanche.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné l’attaque et lanncé une mise en garde contre une flambée de violence entre Israéliens et Palestiniens. « Cet incident a le potentiel pour déclencher de nouvelles violences. Tout le monde doit agir de manière responsable pour éviter une escalade », a-t-il déclaré.

Un lieu saint hautement disputé

Il est rare que ce lieu sensible soit fermé par les autorités. Des milliers de personnes, provenant tant d'Israël que de la bande de Gaza, s'y rendent le vendredi pour prier à la mosquée al-Aqsa. Selon les médias israéliens, la dernière fois où la prière du vendredi avait été annulée était en 2000, lors de la deuxième Intifada.

Considérée comme le troisième lieu saint en importance pour les musulmans (après La Mecque et Médine en Arabie saoudite), l'enceinte de l'esplanade des Mosquées est située à Jérusalem-Est, annexée et occupée par Israël.

En vertu d'un statu quo en vigueur depuis des décennies, les juifs sont autorisés à visiter l'esplanade, mais pas à y prier. Pour les juifs, ce lieu saint correspond au mont du Temple.

Depuis 2015, les violences en Israël et dans les territoires palestiniens consistaient plutôt en des attaques à l'arme blanche commises surtout par des Palestiniens qui agissaient seuls.

L'attaque à l'arme à feu survenue vendredi, qualifiée d'« extrêmement grave » par le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilal Erdan, fait craindre à une recrudescence de la tension.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine