Retour

L'état d'alerte maximale maintenu toute la semaine à Bruxelles

Le niveau d'alerte maximale est maintenu pour une semaine dans la région de Bruxelles. La capitale belge est déjà en état d'alerte depuis trois jours, après un coup de filet de la police qui a mené à 16 arrestations dimanche, puis à 5 autres lundi matin.

Les autorités belges redoutent des attentats similaires à ceux commis le 13 novembre dernier à Paris et à Saint-Denis.

En fin de journée, lundi, le premier ministre belge, Charles Michel, a de nouveau demandé à la population de demeurer calme, tout en affirmant que les cibles d'attentats potentielles restaient les mêmes : les rues, les centres commerciaux, les salles de concert et les transports publics. Les autorités conseillent toujours à la population d'éviter autant que possible ces lieux où beaucoup de gens se rassemblent.

Certaines entreprises conseillent elles aussi à leurs employés de travailler à distance et de rester éloignés des endroits fréquentés.

Le premier ministre a par ailleurs annoncé que les écoles, fermées depuis samedi dernier, rouvriront mercredi. Quant au métro, sa réouverture pourrait se faire de manière progressive à partir de mercredi. Le niveau de menace sera réévalué lundi prochain. Ce type de mesures est du jamais vu à Bruxelles.

Le centre de crise national affirme que la capitale, où se trouvent notamment les sièges de l'Union européenne et de l'OTAN, demeurera en état d'alerte maximale tant que les enquêteurs n'auront pas fait de découverte ou d'arrestation majeure.

Pour la journée de mardi, le réseau du métro, les musées, la plupart des cinémas et de nombreux magasins de la capitale resteront fermés, de même que les écoles et les universités.

Lundi, malgré l'état d'alerte, les rues de la capitale belge grouillaient d'activité. La circulation routière était toutefois moins dense et les vélos plus nombreux que d'ordinaire. En comptant les forces de sécurité, les militaires et les policiers, un millier de personnes en tout ont été mobilisées.

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, insiste que l'agglomération de 1,2 million d'habitants n'est pas totalement à l'arrêt : de nombreuses entreprises et administrations sont ouvertes, a-t-il dit à la radio RTL Belgique.

Perquisitions et arrestations à la chaîne

Des dizaines de perquisitions et d'arrestations ont été effectuées depuis le week-end dans la région de Bruxelles et à Charleroi. Lundi, les autorités belges ont arrêté un homme. Le suspect, qui n'a pas été identifié, a été accusé de crimes liés aux attentats de Paris.

Par ailleurs, sur les 16 personnes interpellées dimanche, 15 ont été relâchées. Jusqu'à présent, aucune arme ni aucun explosif n'ont été découverts au cours des opérations de police.

La rafle des policiers dimanche n'a pas permis d'appréhender Salah Abdeslam, suspect clé dans l'enquête sur les attentats de Paris.

L'enquête se poursuit

Deux des kamikazes de Paris, Brahim Abdeslam et Bilal Hadfi, ont vécu en Belgique, de même qu'Abdelhamid Abaaoud. Ce Belge d'origine marocaine, tué dans l'assaut de mercredi à Saint-Denis, est considéré comme l'un des chefs opérationnels des attentats. De son côté, Salah Abdeslam, frère de Brahim, a regagné Bruxelles au lendemain des attentats de Paris et sa trace a été perdue.

Mohamed Abdeslam, frère de Brahim et de Salah, a exhorté ce dernier à se rendre aux policiers. Interrogé par la RTBF, il a déclaré que son frère, qui devait probablement faire partie des kamikazes, était encore en vie parce qu'il avait changé d'avis au dernier moment, alors qu'il se trouvait encore à Paris.

Mais le dispositif de sécurité exceptionnel mis en oeuvre dans la capitale belge n'est pas lié à la seule possible présence de Salah Abdeslam. « Il s'agit de plusieurs suspects, c'est pourquoi nous avons mis en place une telle concentration de moyens », a dit le ministre de l'Intérieur.

Selon Bernard Clerfayt, maire de Schaerbeek, l'une des communes de Bruxelles, il y aurait actuellement « deux terroristes » dans la région prêts à commettre des attentats.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine