Retour

L'ex-infirmière accusée des meurtres de 8 aînés aurait confessé ses crimes

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (CAMH) avait alerté la police en septembre au sujet des meurtres allégués de 8 résidents de centres de soins de longue durée, après des révélations en ce sens de l'accusée, a appris CBC.

Selon une source de CBC proche de l'enquête, la police de Toronto a alors informé d'autres corps policers, puisque les morts n'avaient pas eu lieu sur son territoire.

L'ex-infirmière praticienne Elizabeth Wettlaufer est accusée du meurtre prémédité des 8 patients de la région de Woodstock de 2007 à 2014, alors qu'elle travaillait dans des foyers pour aînés.

Les policiers soutiennent qu'elle a administré une drogue à ses victimes.

Dépendance

Selon son compte Facebook, la femme de 49 ans a souffert de toxicomanie, mais disait dans un commentaire affiché en ligne en septembre 2015 qu'elle était sobre depuis un an.

Dans un poème, intitulé Inevitable, publié en ligne il y a cinq ans, l'accusée discute par ailleurs de la question d'enlever la vie à un patient :

  • Elle regarde la vie disparaître de la veine de son cou; Sa douleur s'efface (...)

Dans un autre poème, il y a six ans, appelé Working Happy, elle parle de sa « satisfaction » au travail.

  • Je travaille avec des personnes âgées et je les aime; (...) leurs rides, leur vulnérabilité, leur refus de manger quoi que ce soit d'autre que de la crème glacée, même leur odeur.

Elizabeth Wettlaufer demeure en détention jusqu'à sa prochaine comparution par vidéoconférence le 2 novembre.

Plus d'articles