Retour

L'explosion d'un puits de pétrole soulève la question de leur sécurité

L'Agence de réglementation de l'Énergie enquête après l'explosion d'un puits de l'entreprise Baytex Energy survenue il y a quelques semaines à Peace Country, dans le nord-ouest de l'Alberta. Cette explosion soulève du même coup la question de la sécurité de ces puits qui se multiplient en Alberta.

L'explosion survenue le 27 juillet a été assez forte pour souffler les couvercles des deux grands réservoirs qui se trouvaient sur le site. La déflagration a été entendue par des résidents à trois kilomètres à la ronde.

Claude Labrecque écoutait la télévision quand l'importante déflagration est venue ébranler sa caravane. « L'explosion a été si forte, je n'avais jamais rien ressenti de pareil », a dit cet agriculteur qui élève du bétail près de Nampa.

Selon Regan Boychuk, qui a fait partie d'un panel d'experts qui a révisé le système de redevances que la province reçoit de l'industrie pétrolière, cette explosion « montre l'importance d'avoir une réglementation adéquate pour encadrer les milliers de puits inactifs et orphelins dans la province ».

Il aimerait voir des règles plus claires pour encadrer les milliers de puits orphelins en Alberta.

L'Association des puits orphelins indique que le nombre de puits orphelins continue de grimper dans la province en raison des bas prix du pétrole. Le nombre de ces puits a quadruplé en deux ans dans la province. Actuellement, 768 puits sont en voie d'être abandonnés et 755 puits sont en attente d'être nettoyés.

Ryan Bartlett, premier responsable des affaires publiques de l'Agence de réglementation de l'Énergie, indique qu'aucune règle spécifique n'encadre l'entretien des puits orphelins, mais que les entreprises propriétaires des puits « doivent continuer de suivre les règles de l'Agence de réglementation de l'Énergie pour assurer des opérations sécuritaires ».

Les puits deviennent orphelins quand l'entreprise à qui ils appartiennent fait faillite ou cesse ses activités. Quand leurs propriétaires disparaissent, le nettoyage des puits tombe sous la responsabilité de l'Association des puits orphelins, qui est financée par les entreprises pétrolières et gazières de la province.

Claude Labrecque n'a qu'un puits orphelin sur son terrain. Baytex Energy lui verse une compensation pour les 30 acres d'avoine qui ont été brûlés en raison de l'explosion.

Baytex Energy enquête sur la cause de l'explosion et doit soumettre un rapport à l'Agence de réglementation de l'Énergie d'ici jeudi.

Le directeur des relations publiques de Baytex Energy, Andrew Loosley, dit que le puits était fermé depuis janvier et qu'il avait été scellé.

Avec les informations de Kim Trynacity

Plus d'articles

Commentaires