Retour

L'expulsion d’une défenseuse des droits des travailleurs migrants annulée

Une travailleuse saisonnière de Leamington qui s'est faite avocate des droits des travailleurs migrants échappe à l'expulsion.

Gina Bahiwal avait préparé ses bagages pour retourner aux Philippines dimanche lorsqu’elle a appris que son expulsion avait été annulée.

Mme Bahiwal est arrivée au Canada en 2008 dans le cadre d'un programme des travailleurs étrangers temporaires. Elle a travaillé comme emballeuse de légumes, femme de ménage et dans le secteur de la restauration rapide.

La femme de 42 ans devait rentrer dans son pays d’origine en vertu d’une règle datant de 2012, qui est maintenant annulée, qui interdit aux travailleurs étrangers de rester au Canada plus de 4 ans.

Vendredi dernier, son avocat lui a envoyé un courriel indiquant qu'elle pouvait rester au Canada.

Gina Bahiwal se réjouit de cette nouvelle et affirme qu'elle est très heureuse de pouvoir rester au pays avec son mari.

La première chose qui m’est venue à l’esprit, c’est que c'était une victoire pour tout le monde, pour tous les gens qui m’ont appuyé et pour tous les travailleurs migrants.

Gina Bahiwal, travailleuse migrante

Lorsque la nouvelle de l'expulsion de M. Bahiwal avait été diffusée, des centaines de gens de partout au pays avaient écrit des lettres pour qu’elle soit annulée, a expliqué son avocat.

La défense des droits des travailleurs immigrants

Connue comme une championne des travailleurs étrangers, Mme Bahiwal est une ardente défenseuse des droits des travailleurs migrants.

Elle a plaidé leur cause à Ottawa et participé à plusieurs actions pour défendre leurs droits. Elle est d’ailleurs apparue dans le documentaire intitulé The End of Immigration.

Selon Richard Wazana, Mme Bahiwal a obtenu un permis de séjour temporaire d’un an du ministère de l’Immigration.

Ce titre de séjour va lui permettre de rester et de travailler au Canada en attendant que sa demande de résidence permanente pour raison humanitaire aboutisse.

Elle a l’intention de poursuivre son action pour la reconnaissance des droits des travailleurs migrants.

Le combat n’est pas terminé. Les autres travailleurs et moi-même allons continuer à lutter contre les injustices de notre immigration où nous sommes liés à un seul employeur.

Gina Bahiwal

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine