Retour

L’humoriste Dominique Lévesque n’est plus

L'humoriste et comédien Dominique Lévesque est décédé mardi matin, à l'âge de 64 ans, au cours d'un voyage au Honduras.

Selon une source familiale, il a été victime d'une crise cardiaque pendant qu'il faisait de la plongée en apnée, un sport qu'il affectionnait particulièrement.

Né le 10 juin 1952 à Bagotville, au Saguenay, Dominique Lévesque a fait partie du collectif humoristique le Groupe sanguin en compagnie, entre autres, de Dany Turcotte, Marie-Lise Pilote et Émile Gaudreault.

L'artiste était le quatrième d'une famille de huit enfants.

Après ses études universitaires, il est devenu professeur au Cégep de Jonquière, où il enseignait le français et le théâtre. Il a eu de nombreux journalistes dans ses classes, puisqu'il enseignait aux groupes en Arts et technologie des médias. À cette époque, il faisait de l'improvisation et du théâtre noir. C'est avec des étudiants talentueux qu'il a formé le Groupe sanguin en 1984.

Le groupe, créé à partir de la Ligue d'improvisation du Cégep de Jonquière en 1984, s'est imposé comme un incontournable de la scène humoristique québécoise dans les années 1980 et 1990.

« On est devenus amis instantanément quand on s’est rencontrés », a déclaré Mme Pilote en entrevue à RDI Matin. « On a fondé le Groupe sanguin quand on s’est aperçu qu’on organisait nos improvisations. On s’est dit : c’est pas honnête ça. On s’est dit qu’on allait faire du « stand-up ».

Les personnages de l'homme toujours fatigué créé par Dominique Lévesque, ainsi que Dany Verveine, le hippie incarné par Dany Turcotte, sont devenus des classiques.

« C’est quelqu’un qui avait beaucoup, beaucoup d’énergie », a poursuivi Mme Pilote. « Dominique c’était quelqu’un de très curieux qui voulait tout savoir, qui était intense et qui était toujours aux extrêmes. C’était un beau fou. »

Dominique Lévesque a par la suite fait carrière dans un duo avec Dany Turcotte, connu sous le nom de Lévesque et Turcotte.

C’est comme si j’avais perdu mon grand frère. Pour moi, c’est comme si on m’avait arraché un morceau.

Dany Turcotte

« C’est mon voisin depuis 25 ans, a partagé Dany Turcotte en entrevue à RDI Matin. C’est 33 ans d’amitié qui ne s’arrête pas vraiment, mais disons que c’est un grand choc. »

« Dominique et moi, on a fait autour de 2000 spectacles ensemble au Québec, poursuit-il. On a sillonné la province ensemble. On a joué au Scrabble sur les routes du Québec avec tous les nids de poule qu’il y a, on a dû recommencer nos parties souvent. J’ai plein de beaux souvenirs avec Dominique. »

M. Turcotte se console en pensant que son ami est mort « dans un lieu paradisiaque avec les gens qu’il aimait en pratiquant un sport qu’il aimait, en faisant de la plongée sous-marine ».

Au cours de sa carrière, il a aussi été professeur à l'École nationale de l'humour. « Il a enseigné à des milliers de personnes à qui il a donné envie de faire de l’art, du spectacle et tout, poursuit M. Turcotte. C’est lui qui a formé le Groupe sanguin avec la ligue d’improvisation qu’il avait fait au cégep de Jonquière. C’était le professeur qui se tenait avec ses étudiants, le jeune professeur dynamique qui couchait au cégep. Il s’endormait dans son bureau, la tête sur son soulier parce qu’il voulait être là le matin. »

Dominique Lévesque était devenu scripteur à Radio-Canada. Il était aussi connu comme comédien. Il a entre autres joué dans les films Ding et Dong et La vie après l'amour.

« Ce n’était pas facile être Dominique Lévesque », précise M. Turcotte. « Je suis certain que le hamster qui courrait dans sa tête avait les jambes grosses comme un coureur de 100 m. C’était vraiment une personne dont le cerveau ne s’arrêtait jamais. »

Là, au moins, le gars fatigué repose en paix.

Dany Turcotte

« C’est un espèce de génie Dominique et ça vient aussi avec des défauts », a ajouté M. Turcotte. « C’est sa folie qui va rester pour moi marquée à jamais », conclut Dany Turcotte la voix étouffée par l’émotion.

Jouant de la guitare et de l'harmonica, il avait d'abord voulu être musicien au sein d'un groupe. Il a tenté de faire carrière comme chansonnier dans les années 1970 lorsqu'il vivait à Thetford-Mines.

Marie-Lise Pilote a confié en entrevue à RDI Matin avoir récemment soupé en compagnie de Dominique Lévesque et Dany Turcotte, trois anciens membres du Groupe sanguin. Les acolytes de M. Lévesque savaient que leur ami éprouvait des ennuis de santé, mais sans en connaître les détails.

Hommages

En soirée, après l'annonce de son décès, les commentaires étaient abondants sur Twitter pour souligner son départ.

Sa soeur, la journaliste Lia Lévesque, a salué « [son] grand frère Dominique, un hyperactif qui n'était jamais capable de s'arrêter... sauf pour lire! ».

Son ancienne comparse du Groupe sanguin Marie-Lise Pilote a dit avoir « allumé une chandelle » pour son ami Dominique, ajoutant que la « vie est bien fragile ».

Attristé, André Ducharme, d'un autre groupe humoristique culte, Rock et Belles Oreilles, s'est notamment rappelé « des Lundis des Ha! Ha! partagés ».

Un autre grand de l'humour québécois, Daniel Lemire, a dit qu'il ne le connaissait pas beaucoup, mais que « ça ne prenait pas de grandes antennes pour se rendre compte que c'était un chic type ».

De son côté, l'humoriste Mario Tessier, qui a été son élève à l'École nationale de l'humour, a parlé d'un « homme intelligent et vraiment gentil ».

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a décrit Dominique Lévesque comme « un homme talentueux qui nous a fait rire et sourire ».

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a affirmé que le Québec venait de perdre un « grand humoriste qui a marqué l'imaginaire collectif ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine