Laurent Ciman est passé du statut de réserviste à celui de membre officiel de la sélection belge en vue de l'Euro 2016, disputé du 10 juin au 10 juillet, en France.

Le sélectionneur Marc Wilmots a confirmé le rappel du défenseur de l'Impact de Montréal dimanche. Il rejoindra le groupe des 23 joueurs belges à l'entraînement, lundi, en Suisse.

Les Belges doivent affronter l'équipe nationale suisse le 28 mai. Ils se mesureront ensuite aux Finlandais, le 1er juin, et aux Norvégiens, le 5 juin, au Stade Roi Baudouin à Bruxelles, avant d'amorcer l'Euro 2016 en sol français. 

La Belgique doit composer avec plusieurs incertitudes en défense et Wilmots a préféré jouer la carte de la prudence en ajoutant le nom de Ciman à sa formation.

« L'équipe nationale passe avant tout, a noté l'arrière. C'est une grande fierté pour moi de représenter mon pays, mais aussi pour l'Impact et tous les Québécois qui sont derrière moi. »

Ciman a disputé neuf matchs avec l'équipe nationale de la Belgique depuis ses débuts officiels avec les Diables Rouges le 19 mai 2010 contre la Bulgarie.

En plus de sa sélection pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014 au Brésil et pour des matchs de qualifications de l'Euro 2016, le défenseur par excellence de la MLS en 2015 a disputé quatre matchs qualificatifs pour l'Euro 2012.

Ciman a aussi participé au Championnat des moins de 21 ans de l'UEFA  en 2007, puis aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 avec l'équipe des moins de 23 ans.

La MLS, ce circuit méconnu

Cette sélection signifie donc que le onze montréalais devra se passer des services de son joueur étoile jusqu'à nouvel ordre.

« Je n'ai pas de message (pour mes coéquipiers). Ils savent ce qu'ils ont à faire, a déclaré Ciman. Victor (Cabrera) va revenir au jeu, (Kyle) Fisher est un bon jeune et Wandrille (Lefèvre) va se retrouver à ma place. Mais je n'ai pas de souci pour l'équipe. »

Le défenseur de l'Impact a louangé le circuit nord-américain, qu'il considère d'ailleurs comme supérieur au championnat belge.

« En Belgique, on ne connaît pas assez la MLS, on n'en parle pas assez. Je crois que (la MLS) est plus forte que le championnat belge, a-t-il expliqué.

« On dit qu'en venant ici, je me suis éloigné de l'équipe nationale. Tout le monde a le droit de s'exprimer et a le droit à son avis, mais il faut venir voir la MLS avant de juger. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine