Retour

L'innovation au service des personnes handicapées

Alors que les Jeux parapanaméricains battent leur plein, Toronto est aussi l'hôte ce week-end d'une exposition où sont présentées les percées technologiques destinées à améliorer la vie des personnes handicapées ou en perte d'autonomie. Une industrie en pleine expansion.

Naviguer sur Internet avec un simple clignement des yeux est désormais possible grâce à des lunettes reliées à une tablette électronique. Un outil utile pour les gens qui ont perdu l'usage de leurs deux bras.

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres d'innovation technologiques qui offrent de plus en plus d'autonomie aux personnes handicapées ou à mobilité réduite.

L'entreprise québécoise B-Temia mise sur un dermosquelette, un soutien orthophédique qui ressemble à une sorte de marchette des temps modernes. L'appareil, installé directement sur les jambes, augmente la force musculaire. Il pèse environ cinq kilogramme et possède une batterie avec une autonomie d'environ 24 heures.

Il est conçu pour des gens qui ont des maladies dégénératives, comme Jean-Maurice Goulet qui a de la difficulté à faire certains gestes du quotidien à cause du Parkinson. « Le dermosquelette m'aide à m'asseoir en offrant une résistance pour ne pas que je tombe par en arrière et il fait le reste du travail lorsque je me lève. J'ai l'impression d'être 30 ans plus jeune. »

Selon la firme américaine Markets and Markets, le marché des technologies pour aider les personnes à mobillité réduite, connaîtra une croissance de 40 % au cours des 20 prochaines années à cause du vieillissement de la population. Les innovations rendent les inventions encore plus pratiques.

« Les capteurs sont de plus en plus petits, explique la directrice du marketing de B-Temia, Korina Fisher. Nous sommes donc capables de créer des outils d'aide à la mobilité, qui sont moins volumineux. »

Les applications pour téléphones intelligents peuvent également aider les personnes handicapées à gagner en autonomie. La Torontoise Maayan Ziv, par exemple, a inventé une carte qui indique les lieux accessibles aux personnes en fauteuil roulant dans la Ville-Reine.

L'application a été créée il y a une semaine et déjà plus de 600 endroits ont été identifiés. Les utilisateurs sont invités à ajouter tout nouveau lieu qui réponde aux critères d'accessibilité.

D'après le reportage de Stéphane Blais

Plus d'articles

Commentaires