Retour

L'intérêt pour la CAQ est temporaire, assure Jean-François Lisée

« Une marche à la fois, regardez-nous aller », a déclaré samedi le chef péquiste Jean-François Lisée, après avoir pris connaissance du sondage Léger-Le Devoir, qui suggère que la Coalition avenir Québec (CAQ) est largement en avance.

Selon cette enquête réalisée cette semaine, la CAQ domine avec 39 % des intentions de vote, le Parti libéral est deuxième à 28 %, tandis que le PQ suit à 20 % et que Québec solidaire ferme la marche avec 9 %.

« Les Québécois vont s’apercevoir que ce rêve caquiste n’est qu’une illusion et qu’il n’y a rien en dessous, aucune substance », a commenté le député péquiste de Sanguinet, Alain Therrien.

Néanmoins, le chef du Parti québécois voit une occasion de se réjouir, puisque les deux tiers des répondants souhaitent un réinvestissement en santé ou en éducation, pour les familles et les aînés, comme le veut son parti.

Selon lui, les deux tiers sont donc d'accord avec les valeurs et les priorités de son parti, une analyse corroborée par Jean-Marc Léger, fondateur de la firme Léger qui a produit le sondage.

« On a demandé ce qui était le plus important entre qu’un parti réinvestisse dans les services de santé, d’éducation et de garderie ou une baisse d’impôt. À la surprise, les deux tiers des Québécois disent préférer un réinvestissement dans les services et ça, c’est le programme du PQ contre celui de la CAQ et du Parti libéral », a expliqué M. Léger en entrevue à Radio-Canada.

En point de presse samedi matin au Conseil national du PQ à Saint-Hyacinthe, M. Lisée a dit que les Québécois vont se rendre compte de la contradiction flagrante entre la volonté de réinvestir dans les services et l'intérêt passager pour la CAQ.

« En ce qui nous concerne, on va travailler avec beaucoup d’humilité et beaucoup de conviction jusqu’à l’élection et on va gagner point par point jusqu’à la fin », a ajouté Pascal Bérubé, leader parlementaire du Parti québécois.

Avec ce nouveau coup de sonde, le PQ est bon troisième et fait une première remontée dans les intentions de vote en près d’un an.

Le sondage de la firme Léger a été réalisé sur le web pour le compte du Devoir du 22 au 24 janvier auprès de 983 électeurs potentiels, avec une marge d’erreur de plus ou moins 3,1 %.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards