Retour

L'ombudsman des services correctionnels veut rester en poste

L'ombudsman des services correctionnels du Canada demande au nouveau gouvernement libéral de renouveler son mandat parce qu'il y a, selon lui, « beaucoup [de travail] à faire ».

En mars, Howard Sapers avait été prévenu par l'ancien ministre de la Sécurité publique Steven Blaney de la fin de son contrat, le temps de trouver un remplaçant. Mais les élections ont suspendu cette démarche de telle sorte qu'aujourd'hui l'ombudsman demande à rester en poste.

Howard Sapers, qui a souvent critiqué les décisions du gouvernement conservateur, a déclaré en entrevue à la CBC que son travail était aussi important que valorisant. « Je pense qu'il y a encore beaucoup à faire et peut-être même davantage », a-t-il dit en évoquant les politiques conservatrices de renforcement du système judiciaire.

L'ombudsman a d'ailleurs produit un rapport en juin qui n'a pas été publié en raison des élections.

Dans ce rapport, Howard Sapers souligne les problèmes de surpopulation, de manque de soins en santé mentale, de traitement discriminatoire et d'absence de ressources financières.

Il ajoute que plusieurs politiques conservatrices ont été implantées ad hoc, entraînant une situation chaotique dans le système carcéral.

« C'est comme si quelqu'un avait fait exploser une importante partie du système correctionnel et que nous attendions encore que toutes les pièces soient retombées au sol. J'espère que nous aurons du temps pour avoir un portrait d'ensemble avant d'introduire de nouvelles mesures pour remettre de l'ordre dans le système », a-t-il conclu.

L'ombudsman précédent, Ron Stewart, a occupé le poste pendant près de 27 ans.

Avec les informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine