Retour

L'Ontario double à 4000 $ l'exemption de taxe pour les premiers acheteurs

Ainsi, à partir du 1er janvier, les Ontariens qui achètent leur première propriété n'auront pas à payer la taxe provinciale de bienvenue sur la première tranche de 368 000$, plutôt que 227 500 $ actuellement.

Le prix moyen d'une propriété à Toronto, par exemple, a bondi de 21 % en octobre par rapport à la même période l'an dernier, pour atteindre 762 975 $.

On sait que ça devient de plus en plus difficile pour les premiers acheteurs, alors on cherche des moyens de s'attaquer [au problème].

Charles Sousa, ministre des Finances de l'Ontario

Les riches paieront plus

En revanche, les propriétés de plus de 2 millions de dollars seront dorénavant assujetties à une taxe provinciale d'achat plus élevée, soit 2,5 % plutôt que 2 %.

Cette surcharge devrait rapporter 105 millions par année, de quoi financer la nouvelle remise offerte aux premiers acheteurs de propriétés moins chères. 

De son côté, la Chambre immobilière de l'Ontario souhaitait que les acheteurs d'une première propriété soient complètement exemptés.

Les libéraux ontariens avaient déjà rejeté l'idée d'emboîter le pas à la Colombie-Britannique, qui a imposé une surcharge pour les acheteurs étrangers dans la région de Vancouver.

Sortir du rouge en 2017-2018

Dans son énoncé économique, le ministre des Finances Charles Sousa a aussi réaffirmé sa promesse d'équilibrer le budget en 2017-2018, malgré les questions soulevées récemment à ce sujet par le Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario. 

Les libéraux maintiennent le cap avec un déficit anticipé de 4,3 milliards pour 2016-2017.

Autres mesures annoncées :

  • 140 millions en financement additionnel pour les hôpitaux afin de réduire les temps d'attente et améliorer les soins
  • 65,5 millions pour créer 3400 de plus dans les garderies des écoles durant la présente année scolaire

 

À lire aussi : Ottawa renforce les exigences hypothécaires

 

Plus d'articles