Retour

L'Ouest s'apprête à accueillir la famille royale

Cinq ans après leur dernière visite officielle, le duc et la duchesse de Cambridge visitent de nouveau le Canada. La visite qui s'amorce samedi vise à célébrer les communautés autochtones et les territoires à l'état naturel de l'ouest du pays. Une visite officielle sous haute surveillance, qui doit montrer une image moderne de la monarchie britannique.

Un texte de Francis Plourde

Lors de leur précédent séjour officiel, à l'été 2011, le prince William et Kate Middleton avaient visité Ottawa, Montréal, Québec et l'Île-du-Prince-Édouard avant de s'envoler pour l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest.

Au cours de la présente visite, du 24 septembre au 1er octobre, le couple royal concentrera son attention sur la côte ouest du Canada, se rendant pour la première fois en Colombie-Britannique et au Yukon dans le cadre d'une visite officielle.

C'est Justin Trudeau qui a invité le duc et la duchesse de Cambridge cet été, en préparation des célébrations du 150e anniversaire du Canada. Le premier ministre souhaite que 2017 marque un tournant dans les relations avec les peuples autochtones au pays, et la visite du couple royal s'inscrit dans cette volonté.

Au total, une trentaine d'événements sont prévus. Le couple doit visiter le Downtown Eastside, survoler la forêt pluviale du Grand Ours, pagayer avec des membres de la nation haïda, déguster des vins de l'Okanagan et rencontrer de nombreux Canadiens d'origines diverses.

Une visite aux frais des contribuables

La facture, qui sera défrayée par les gouvernements de la Colombie-Britannique, du Yukon et du Canada, comprendra la plupart des frais associés à la sécurité. En 2011, au cours de leur visite de neuf jours, la facture avait été estimée à 1,2 million de dollars. Cette fois-ci, plusieurs s'attendent à ce que les coûts, qui ne seront connus qu'après leur visite, soient plus élevés.

Si la GRC et les services britanniques s'occuperont en grande partie de la sécurité de la famille royale, les corps policiers de Vancouver et de Victoria seront aussi appelés en renfort pour les événements se tenant dans ces villes.

Selon Mariel Grant, professeure associée au Département d'histoire de l'Université de Victoria, le public ne doit pas perdre de vue qu'il s'agit d'une visite d'État.

Dans ce contexte, le choix de la côte ouest, décidé par le gouvernement canadien, n'est pas anodin. La Colombie-Britannique n'avait pas reçu de visite officielle depuis 2014, lorsque le prince Edward, neuvième dans l'ordre d'accession au trône, avait brièvement visité la capitale provinciale accompagné de son épouse.

« La visite de William est importante, car il sera le futur chef de l'État, il est deuxième dans l'ordre de succession au trône, souligne Mariel Grant. Il sera un jour le roi du Canada. »

Un agenda chargé

Au cours de leur séjour, le duc et la duchesse de Cambridge rencontreront de nombreux dignitaires. La visite sera aussi l'occasion, pour le prince William et Kate Middleton, de porter attention à des causes qu'ils soutiennent et de montrer qu'ils se préoccupent d'enjeux qui touchent la population.

Dans cette optique, le couple visitera l'organisme Sheway, un groupe qui vient en aide aux jeunes mères dans le quartier le plus pauvre de Vancouver, le Downtown Eastside.

À Vancouver, dimanche, il visitera aussi la base côtière de Kitsilano, ce qui permettra d'attirer l'attention sur l'importance des ressources en santé mentale. Une cause chère au prince William, qui travaille aussi comme pilote d'hélicoptère-ambulance en Angleterre.

À Bella Bella, sur la côte est de l'île Campbell, le couple rencontrera la Première Nation Heiltsuk et soulignera l'intégration de la forêt pluviale du Grand Ours au sein du Queen's Commonwealth Canopy, un réseau de forêts ayant un intérêt particulier pour le Commonwealth. Un arrêt qui s'inscrit dans la volonté de laisser un héritage environnemental aux générations futures. Le couple assistera aussi à une cérémonie de consécration de la forêt.

Pour Mariel Grant, il ne fait aucun doute qu'une visite royale entraîne des retombées, ne serait-ce qu'en raison de la publicité entourant l'arrivée de dizaines de journalistes internationaux.

Une visite familiale

Les deux enfants du couple, le prince George, 3 ans, et la princesse Charlotte, 15 mois, seront aussi présents. Il s'agira de la première sortie officielle outre-mer de la princesse Charlotte, qui a peu été vue en public. Les enfants resteront toutefois au Government House de Victoria pour la durée du séjour.

Selon l'historienne royale Carolyn Harris, tous ces détails ont leur importance pour assurer la pérennité de la monarchie britannique. « Cette tournée doit cimenter les liens entre le Canada et la monarchie, dit-elle. Cela permet de renouveler les relations du Canada avec la famille royale, au moment où plusieurs questions subsistent sur le futur du Commonwealth après la reine. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine