L'ouragan Harvey a touché la côte du Texas vendredi soir, après être passé en catégorie 4 sur une échelle de 5. Le gouverneur de l'État, Greg Abbott, pressait la population d'obéir aux ordres d'évacuation, au moment où le président américain Donald Trump déclarait l'état de catastrophe naturelle afin de faciliter l'aide fédérale.

Dans son dernier bulletin, le National Hurricane Center avait indiqué que les vents de Harvey soufflaient à 215 km/h.

S’adressant cet après-midi à la population, M. Abbott a expliqué qu’il s’agissait « au départ d'une tempête tropicale difficile à évaluer, et maintenant c’est un ouragan complexe et dangereux ». Il s’avérera « plus dangereux que bien des ouragans par le passé », prévient-il. Non seulement les vents seront forts, mais on pourrait avoir d’importantes inondations « dans les régions centrales de notre État », précise le gouverneur.

Le gouverneur Abbott a ajouté qu’après avoir touché terre, cet ouragan y demeurera plusieurs jours avec des pluies torrentielles. Cela donnera lieu à des inondations records à de nombreux endroits du Texas, a-t-il ajouté.

Il faut obtempérer

Afin de mieux aider les Texans à faire face à cet ouragan, le gouverneur a appelé les habitants des régions où des ordres d’évacuation ont été lancés à collaborer avec les autorités. Il a également annoncé que les parcs et les réserves fauniques de l’État accueilleront la population.

Greg Abbott a aussi rappelé qu’on ne connaissait pas encore l’ampleur des inondations après « l’onde de tempête initiale ».

Si les données du Centre national des ouragans (NHC) se confirment, ce sera l'ouragan le plus puissant à déferler sur les États-Unis en 12 ans.

Pour Bob Robichaud, météorologue au Centre canadien de prévision des ouragans, Harvey se dirigera avance lentement vers le nord-ouest, ce qui le rendra encore plus dangereux puisqu’il mettra également plus longtemps à perdre de sa vigueur.

Jeudi, les autorités ont ordonné l'évacuation de plusieurs villes situées le long des côtes entre Corpus Christi et Galveston. Environ 6 millions de personnes vivent dans cette zone, et les écoles ont été fermées.

On attend jusqu'à 76 centimètres de pluie à certains endroits. La montée des eaux de la mer devrait atteindre de 1,8 m à 3,7 m.

Dans plusieurs villes, des résidents se sont rués vers les commerces pour s’approvisionner en vivres.

Le météorologue Pascal Yiacouvakis explique que Harvey est né au large de l’Atlantique le 13 août. D’abord une tempête tropicale, Harvey est passé près de Cuba avant d’avancer vers la côte texane sous la forme d’un ouragan menaçant.

Le secteur énergétique touché

Les raffineries côtières ont été fermées et les employés des plateformes au large, dans le golfe du Mexique, ont été évacués. Les forages pétroliers ont été stoppés dans le sud du Texas.

Plus de 45 % de la capacité de raffinage des États-Unis se trouve de long de la côte et près de 20 % du pétrole brut des États-Unis est produit dans le golfe du Mexique.

Houston, un peu moins touchée

Houston, la plus importante des villes situées sur le passage de Harvey, ne prévoit pas ordonner d'évacuations, mais s'attend à recevoir des pluies importantes pendant cinq jours.

« Cela va probablement provoquer de dangereuses inondations éclair et noyer les terres dans toute la région », ont prévenu les autorités locales dans un communiqué jeudi soir.

L'État voisin de la Louisiane se prépare également au passage de l'ouragan. Le gouverneur John Edwards a annoncé qu'un demi-million de sacs de sable avaient été placés au large des côtes. Le maire de La Nouvelle-Orléans, Mitch Landrieu, dont la ville avait été dévastée par le passage de Katrina en 2005, s'attend à quelques inondations localisées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine