Retour

L'ouragan Irma atterrit sur la côte ouest de la Floride

EN DIRECT - L'ouragan Irma vient de toucher terre à Marco Island, juste au sud de la ville de Naples, sur la côte ouest de la Floride, quelques heures après avoir frappé le sud de la péninsule. L'oeil de l'ouragan vient d'être rétrogradé en catégorie 2 sur un maximum de 5.

Jusqu'à maintenant trois morts sont déjà attribués à la catastrophe naturelles. Les trois personnes tuées, deux à Sarasota, sur la côte ouest, et une près de Key West, dans les Keys, ont perdu la vie dans des accidents de la route, vraisemblablement provoqués par l'ouragan.

L'ouragan avait d'abord été rétrogradé en catégorie 3 en début d'après-midi dimanche. Irma était auparavant de catégorie 4 lorsqu'il a balayé les Keys dès 7 h, avant que l'oeil de l'ouragan ne touche terre à Cudjoe Key, deux heures plus tard.

Il a ensuite poursuivi sa route sur les eaux le long de la côte ouest. L'ouragan demeure extrêmement dangereux, et se déplace vers le nord à une vitesse de 22 km/h. Les derniers vents enregistrés à Marco Island soufflent à 175 km/h.

Au-delà des vents et de la pluie, les autorités martèlent à la population que le plus grand danger. ce sont les marées de tempête, une montée rapide des eaux qui présente un risque mortel.

Dans le cas de Tampa, il s’agira de son premier ouragan majeur depuis 1921, a expliqué le porte-parole du Centre national des ouragans (NHC), Dennis Feltgen.

Suivez nos envoyés spéciaux en Floride, Catherine Gauthier, Christian Noël et Christian Latreille :

Déclaration de catastrophe naturelle majeure

En point de presse à midi, le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a à nouveau appelé la population à prendre les avertissements au sérieux et à se mettre à l'abri.

Le gouverneur a déclaré l'état d'urgence et maintient une étroite communication avec le président des États-Unis, Donald Trump.

« Sachez que nous allons faire tout ce qu'il est possible pour sauver tout le monde, nous n’épargnerons rien pour ce faire. Nous allons passer à travers ensemble », a-t-il assuré.

Selon le vice-président des États-Unis, Mike Pence, Donald Trump souhaite se rendre Floride aussitôt que possible. Le président américain a décrété l'état d'alerte le plus élevé en termes de désastre naturel, ce qui permettra de débloquer des fonds supplémentaires pour apporter de l'aide d'urgence.

Outre les vents de tempête, une hausse des eaux pouvant s'élever jusqu'à 4,5 mètres menace d'inonder toute la côte ouest de la Floride, a souligné M. Scott.

Par ailleurs, des tornades ont été rapportées dans quelques localités du sud de la Floride, et pourraient réapparaître au fil de la journée.

Les Keys, où Irma a d'abord frappé, ont déjà reçu plus de 30 cm de pluie.

Les autorités avaient appelé à maintes reprises tous les habitants des îles, très basses sur l'eau, à évacuer l'archipel. Malgré ces appels, la police de Key West a indiqué que 500 personnes ont ignoré l'ordre d'évacuation et sont actuellement hébergées dans des refuges de dernier recours.

Le gestionnaire de l’Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (FEMA), Brock Long, avait déclaré que les citoyens qui n’ont pas quitté les Keys seraient laissés à eux-mêmes par les services d’urgence, et ce, tant et aussi longtemps que ceux-ci ne pourront s’y rendre en sécurité.

Dimanche matin, plusieurs localités du sud de la Floride, dont celle de Miami Beach, ont graduellement annoncé que les équipes de secours n'étaient plus en mesure de répondre aux appels à l'aide.

L'eau monte à Miami

Même si Irma ne doit plus la frapper directement, Miami n'est pas pour autant épargnée.

Parce que le diamètre de l’ouragan est vaste — jusqu’à 650 kilomètres — des vents violents pouvant aller jusqu'à 160 km/h et de fortes pluies s'abattent déjà sur la région de Miami.

Des rues sont inondées et deux grues de chantier sont tombées sous le poids des rafales, endommageant une partie d'un immeuble en construction, mais ne faisant pas de victime, selon des habitants et les autorités de la ville.

En outre, l’onde de tempête pourrait atteindre de 4 à 6 pieds de hauteur (1,29 mètre à 1,82 mètre).

La côte ouest prise au dépourvu

La trajectoire de l'ouragan avait été revue samedi, alors qu'il se déplaçait à une vingtaine de kilomètres à l’ouest par rapport à la trajectoire initialement prévue. Le NHC avait alors prévenu que ce décalage aurait d’importantes conséquences sur l’endroit et le moment où Irma toucherait terre.

Ce virage a pris par surprise plusieurs résidents et entreprises de la côte ouest de la Floride. Plusieurs d’entre eux n’avaient pas protégé leurs résidences ou leurs commerces.

« Pendant cinq jours, on nous a dit qu’Irma passerait sur la côte est et, à 24 heures de son passage, on nous dit que ça s’en vient sur la côte ouest. Je ne sais pas pourquoi les météorologues sont payés », a raconté Jeff Beerbohm, un entrepreneur de 52 ans de St. Petersburg.

L’ouragan a aussi d’importantes conséquences sur le transport aérien. Plus de 2000 vols qui arrivent en Floride ou qui en partent ont été annulés ce dimanche, d’après le site web FlightAware.com.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine