Retour

L'ouragan Irma fait au moins huit morts et détruit en grande partie Saint-Martin

La partie française de l'île de Saint-Martin a été presque totalement détruite après le passage de l'ouragan Irma, a indiqué le président du Conseil territorial local, Daniel Gibbs, mercredi soir. Avec des vents frôlant les 300 km/h, Irma, qui a fait au moins huit morts et 21 blessés, est l'un des ouragans les plus puissants jamais enregistrés dans l'Atlantique. Il a atteint les îles Vierges britanniques et Porto Rico.

« C'est une catastrophe énorme. 95 % de [la partie française de] l'île est détruite. Je suis sous le choc. C'est affolant », a déclaré M. Gibbs à Radio Caraïbes International, selon ce qu'a rapporté l'AFP.

Le président français Emmanuel Macron avait prévenu, plus tôt mercredi, la population qu'il y aurait « des victimes à déplorer », ajoutant que « les dégâts matériels sur les deux îles sont considérables ».

Le président français a également annoncé qu'un « plan national de reconstruction sera déployé le plus rapidement possible » à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin. « Un fonds d'urgence sera mis en place » à cet effet.

Environ 7000 personnes avaient refusé de se mettre à l'abri, selon la ministre française des Outre-mer, Annick Girardin.

La petite île de Barbuda a été, elle aussi, totalement ravagée par l’ouragan, qui y a fait un mort, selon le premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne. L’île de 1600 habitants « n'est plus qu'un tas de décombres », selon lui.

Dégâts énormes

De son côté, le ministre de l'Intérieur des Pays-Bas, Ronald Plasterk, a indiqué que l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin avait subi des dégâts énormes d'une « intensité sans précédent sur l'Atlantique ».

« Les dégâts sont énormes, à tel point que nous n'arrivons pas encore à les mesurer », a-t-il dit aux journalistes, sans préciser s’il y avait des pertes de vies humaines.

Il a souligné qu’en raison des « difficultés de communication » avec l'île, il était « impossible à l'heure actuelle d'avoir une vue complète de la situation ».

Les témoignages qui proviennent des Antilles françaises font état d'inondations, de toitures arrachées, de bâtiments endommagés et d'arbres matures emportés par des rafales estimées par le NHC à plus de 350 km/h.

L'oeil de l'ouragan est resté environ une heure et demie à Saint-Barthélemy, pour ensuite se diriger vers Saint-Martin, au nord-ouest. « Des impacts majeurs sont en cours sur ces îles », indique Météo France, relevant que la mer « déferle avec une extrême violence » sur les rivages et qu'il y a « submersion majeure des parties basses du littoral ».

Au tour des îles Vierges britanniques et de Porto Rico

L'ouragan de catégorie 5 a commencé à longer la côte nord du territoire américain de Porto Rico, se déplaçant à la vitesse de 26 km/h vers l'ouest et la République dominicaine. En soirée, l'oeil de l'ouragan se trouvait à 135 kilomètres au nord-ouest de San Juan. Le service météorologique de Porto Rico a mis en garde contre des « conditions très dangereuses sur toute l'île ». Plus de la moitié de l'île de 3 millions d'habitants est désormais sans électricité et des rivières ont inondé le centre et le nord de l'île.

Les autorités météorologiques portoricaines soutiennent ne pas avoir affronté d’ouragan aussi puissant depuis San Felipe, en 1928, qui avait fait près de 2800 morts en Guadeloupe, à Porto Rico et en Floride.

« Nous n'avons jamais vu d'événement aussi dangereux », a déclaré le gouverneur portoricain Ricardo Rossello. « Une bonne partie de l'infrastructure sera incapable de résister à une telle puissance. »

En République dominicaine, le gouvernement a ordonné les premières évacuations dans les zones littorales, même si l'oeil du cyclone ne devrait pas toucher l'île, selon l'Office national de météo (Onamet).

La Guadeloupe, où l'alerte cyclonique a été levée, a été plutôt épargnée par Irma. Cette île a tout de même dû affronter des vents de 100 km/h, de fortes pluies et des conditions de mer « très dangereuses ».

Quelques milliers de foyers sont privés d'électricité et plusieurs routes sont bloquées à la suite de chutes d'arbres.

Irma est attendu à Cuba, où l'état d'alerte a été déclaré dans les provinces orientales, dans les 48 à 72 heures.

À Haïti, les habitants ne semblent pas être au courant de l'arrivée de l'ouragan, prévue jeudi.

La trajectoire estimée d'Irma devrait le mener vers la Floride au cours de la fin de semaine. Selon les Nations unies, quelque 37 millions de personnes pourraient être affectées par cet ouragan.

Selon le NHC, Irma devrait perdre un peu d’intensité au cours des deux prochains jours, au contact de la terre. La puissance de la dépression pourrait ainsi chuter au niveau 4.

La Floride en état d'alerte

Pendant ce temps, en Floride, la population et les autorités continuent de se préparer activement à l’arrivée de l’ouragan qui devrait atteindre les Keys dimanche, selon le gouverneur de l’État, Rick Scott.

L'évacuation des résidents dans l'archipel touristique du sud de l'État a été ordonnée. Au moins 25 000 personnes ont déjà quitté la zone.

Les habitants sont nombreux à barricader leur maison et à faire des réserves de biens de première nécessité en prévision de la violente dépression qui s’approche. Des files d'attente se forment aussi devant les stations-service.

Afin de faciliter l’acheminement de l’aide fédérale et de mieux coordonner l’aide aux sinistrés, le président Donald Trump a déclaré mardi l’état d’urgence en Floride, à Porto Rico et aux îles Vierges américaines.

Selon le gouverneur Scott, l’ouragan, mais aussi la puissante onde de tempête qu’il provoquera en soulevant le niveau des eaux, sont actuellement les priorités sur lesquelles se penchent les autorités.

D’après l’estimation des experts, l’ouragan Irma sera encore plus puissant qu’Andrew, qui avait dévasté la Floride en 1992. « Chacun doit être prêt », a ordonné le gouverneur Scott en conférence de presse, rappelant que tous les visiteurs sont visés par un ordre d’évacuation obligatoire et que la population sera bientôt aussi confrontée à cette réalité.

Rick Scott a également exhorté la population à obéir sans attendre si l’ordre d’évacuer est donné par les autorités.

Le shérif de la Floride a même proposé un lit au chaud... dans une prison à ceux et celles qui n'auraient pas d'abri.

Plus de 6000 soldats de la garde nationale ont déjà été mobilisés en prévision de l'ouragan.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine