Maria est devenue dimanche un ouragan de catégorie 1 et pourrait frapper des îles des Caraïbes qui peinent encore à se relever après l'ouragan Irma, selon le Centre national des ouragans (NHC) des États-Unis.

Maria, avec ses vents de 130 km/h, se déplaçait dimanche soir à 200 km au nord-est de la Barbade et 410 km au sud-est de l'île de la Dominique.

L'ouragan, qui se déplace vers l'ouest à une vitesse de 24 km/h, pourrait toucher lundi soir ou mardi la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saba, Antigua-et-Barbuda, Saint-Kitts-et-Nevis, Montserrat, Saint-Eustache, la Dominique et Anguilla.

La Guadeloupe et la Martinique ont été placées en vigilance orange par Météo France et seront placées en alerte rouge à partir de lundi midi.

Des conditions difficiles sont également attendues à la Martinique, à la Barbade, à Sainte-Lucie, à Saint-Vincent et aux Grenadines.

Plusieurs de ces îles peinent déjà à se remettre de la dévastation provoquée par l'ouragan Irma, notamment Saint-Martin, Saint-Barthélemy, et Antigua-et-Barbuda.

En entrevue téléphonique à ICI RDI, une résidente de Saint-Martin, Dominique Picard, a relaté les conditions difficiles dans lesquelles évoluent les habitants de l'île.

« Nous avons conscience que nous sommes des survivants », a-t-elle expliqué, comparant Irma à l'explosion d'une bombe atomique.

« Il y a un ponton en béton qui s’est arraché et qui s’est retrouvé dans la salle de séjour d’un ami. On n'imagine pas, il faut le voir pour le croire », a illustré Mme Picard.

Affaires mondiales Canada recommande aux Canadiens d'éviter tout voyage dans les régions se trouvant sur le chemin de Maria, soit toutes les îles énumérées ci-haut, ainsi que les îles Vierges américaines et britanniques.

Jose et une myriade de tempêtes tropicales

Pendant ce temps, l'ouragan Jose, toujours présent dans l'Atlantique à environ 680 km au sud-est de Cap Hatteras, en Caroline du Nord, se dirige vers le nord à raison de 13 km par heure, provoquant des vagues violentes et de forts courants. L'ouragan ne devrait toutefois pas toucher terre.

De l'autre côté du continent, la ville mexicaine de Los Cabos, au bord du Pacifique, ne semblait plus menacée alors que la tempête tropicale Norma perd de la puissance et devrait demeurer au large des côtes.

Il y a deux semaines, quatre personnes sont mortes dans cette région de la péninsule de Basse-Californie qui a été frappée par une autre tempête tropicale, Lidia, inondant des rues et des maisons.

Enfin, deux autres tempêtes tropicales sont nées dans la journée de samedi : Lee est apparue dans l'Atlantique, et Otis se formait dans le Pacifique. Aucune des deux ne menace la terre ferme.

Plus d'articles

Commentaires