Rétrogradé en ouragan de catégorie 2, Matthew longe désormais les côtes de la Georgie et de la Caroline du Sud, après avoir fait quatre morts lors de son passage en Floride. Il poursuit sa progression avec des vents atteignant 165 km/h.

Une femme dans la cinquantaine est décédée à la suite d'un accident cardiaque, dans le comté de Sainte-Lucie, les secours n'ayant pu lui prêter assistance à cause de la violence des vents.

Un homme de 82 ans a été déclaré mort dans un hôpital du même comté, où il avait été transporté en voiture. Il peinait à respirer et les services d'urgence avaient bien été alertés, mais les secours n'ont pas pu lui venir en aide, là encore à cause des intempéries.

Une autre femme a perdu la vie, celle-là dans le comté de Volusia. Alors qu'elle profitait d'une accalmie pour nourrir des animaux, la dame dans la soixantaine a reçu un arbre sur la tête.

Les villes de Daytona Beach et de Cape Canaveral ont été particulièrement touchées par les vents violents et les pluies abondantes.

« Le vent souffle de plus en plus fort, a dit le maire de Daytona Beach, Derrick Henry, sur CNN. Un grand nombre de nos habitants ont tenu compte des consignes, mais nous sommes inquiets pour ceux qui ne l'ont pas fait. »

Le président Obama a appelé ses compatriotes à « suivre les instructions des autorités locales pendant les 24, 48, 72 prochaines heures ».

M. Obama a déclenché un plan d'urgence fédéral permettant de mobiliser davantage de ressources pour les États de la Floride, de la Géorgie, de la Caroline du Sud et de la Caroline du Nord. Des ordres d'évacuation visant environ trois millions de personnes ont été délivrés.

Les vents qui accompagnent Matthew ont provoqué plus d'un million de pannes d'électricité. Le gouverneur de l'État de la Floride, Richard Lynn Scott, a précisé que les sociétés de services publics travaillaient à rétablir le courant le plus tôt possible dans les foyers qui en sont privés.

Pour l'instant, les dégâts matériels ont toutefois été moins importants que prévu, mais M Scott a averti que « ce n'est pas terminé. Le pire pourrait encore survenir. »

Le gouverneur s'inquiète particulièrement du sort de Jacksonville, dans le nord de la Floride, en raison du niveau de la mer qui pourrait monter de trois mètres et causer des inondations.

La circulation est fluide partout dans l'État et toutes les routes importantes demeurent ouvertes, a indiqué M. Scott en précisant que les guichets de paiement sur les autoroutes avaient été fermés et le demeureront 24 heures après le passage de l'ouragan sur tous les comtés.

M. Scott a également expliqué que certaines stations-service sont à sec, mais qu'elles seront ravitaillées. Il a ajouté qu'il n'y a pas de pénurie d'essence dans l'État : « Nous avons une réserve de carburant pour au moins cinq jours sans être ravitaillés. »

Les 116 employés de la NASA qui se trouvaient à Cape Canaveral se sont réfugiés dans les abris souterrains. « C'est la première fois que nous sommes menacés d'être directement frappés », a déclaré le porte-parole de la NASA, George Diller, dans un communiqué envoyé par courriel.

Plus de 6000 militaires de la Garde nationale sont sur un pied d'alerte et d'autres seront mobilisés si nécessaire, a indiqué vendredi le général James C. Witham, l'un des responsables de la Garde.

« La dernière fois que nous avons eu des opérations de cette taille, c'était pendant l'ouragan Sandy » en 2012, qui avait fait près de 200 morts, précise le responsable américain.

Les météorologues estiment que Matthew, qui est le premier ouragan à frapper directement les États-Unis en 10 ans, pourrait s'avérer la tempête la plus violente à s'abattre sur le nord-est de la Floride en 118 ans.

Le principal danger que fait planer l'ouragan tient à sa trajectoire, selon les météorologues. Matthew longe la côte de la Floride, ce qui pourrait lui permettre de prendre de la force au cours des prochaines heures, alors que les ouragans perdent généralement de leur puissance lorsqu'ils touchent terre.

« S'il continue à longer la côte pendant un jour et demi, le coût [des dégâts] va être très élevé », prévient un professeur du Département des sciences atmosphériques de l'Université de Miami, David Nolan.

Matthew pourrait atteindre samedi les côtes de la Caroline du Sud.

Plus de peur que de mal à West Palm Beach

Désertée, la région de West Palm Beach a été relativement épargnée par l'ouragan. Les feuilles des palmiers et les auvents ont un peu souffert de son passage, mais les dommages semblent plutôt limités, selon plusieurs témoignages de Québécois résidant en Floride.

« Le bruit du vent et de la pluie ressemblait au son d'un train qui passe », a raconté à ICI RDI Jose Lambiet, qui a choisi de demeurer dans sa maison de Vero Beach malgré les avertissements en vigueur.

Les autorités avaient demandé à plus de 2 millions de personnes d'évacuer la région. Les gens qui habitent des maisons mobiles étaient particulièrement visés parce que leurs résidences risquaient d'être emportées par l'ouragan.

Des aéroports ont été fermés, plus de 4500 vols ont été annulés à l'aéroport d'Orlando, et Amtrak a suspendu le service de trains entre Miami et New York. Les parcs thématiques d'Orlando ont également été fermés pour la journée.

En Géorgie, on s'attend à ce que le niveau de la mer monte de trois mètres au passage de Matthew, qui devrait également laisser 35 cm de pluie.

Avant de se diriger vers le sud-est des États-Unis, l'ouragan Matthew a semé la mort et la désolation dans les Caraïbes. Des centaines de personnes ont perdu la vie en Haïti et quatre en République dominicaine.

Durement frappé par l'ouragan, Haïti peinait encore à se relever du tremblement de terre de 2010. Dans le département du Sud, qui compte 700 000 habitants, 80 % des habitations ont été endommagées et 11 000 personnes ont trouvé refuge dans des abris de fortune, selon les autorités locales.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque