Retour

L'université franco-ontarienne, un futur pôle d'attraction pour les francophones d'ici et d'ailleurs

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) a accueilli avec satisfaction le rapport sur les besoins en éducation postsecondaire en français qui a finalement été déposé vendredi. Ce rapport recommande la création d'une université franco-ontarienne dans la grande région de Toronto.

Denis Vaillancourt a souligné que ce nouvel établissement a tout pour devenir un pôle d'attraction pour les francophones de la province et du reste du pays.

En entrevue à l'émission Matins sans frontières, il a souligné que les propositions inscrites dans le rapport s'alignaient parfaitement avec les souhaits émis par la communauté lors des États généraux sur le postsecondaire en Ontario français de 2014, en particulier la possibilité d'associer enseignement collégial et universitaire.

Il précise toutefois que la formule souhaitée vise la cohabitation des deux systèmes postsecondaires et non leur fusion.

Le comité consultatif sur l'éducation postsecondaire préconise que la future université soit regroupée avec le Collège Boréal, afin de créer un nouveau campus à double vocation.

Des programmes évidents à mettre en place

Selon Denis Vaillancourt, en tant que capitale financière de renommée internationale, Toronto a une carte évidente à jouer en matière de programmes. « Toronto offre une clientèle avec des niches particulières. Il pourrait y avoir des programmes en affaires ou en commerce international, sans oublier le domaine de la santé et juridique. », a-t-il indiqué.

Il estime que cette particularité pourrait permettre une mise en place rapide de nouveaux programmes. 

Pour ceux qui considèrent qu'un établissement postsecondaire dans la région de Toronto ne répondrait pas nécessairement aux besoins des francophones des autres régions, Denis Vaillancourt a souligné que l'implantation d'une telle structure devrait se faire par étape et qu'une fois en place des campus satellites pourraient voir le jour dans les années subséquentes, notamment dans le sud-ouest de la province.

Le gouvernement provincial a promis qu'il étudierait sérieusement les recommandations du comité consultatif.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine