Retour

La Belgique émerge du cauchemar et amorce un deuil national de trois jours

Une minute de silence a été observée ce matin à Bruxelles, au lendemain des attentats terroristes qui ont frappé la capitale belge, faisant 31 morts et 270 blessés.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées en silence sur la place de la Bourse au centre-ville de Bruxelles. Une fois la minute cérémonielle écoulée, ils ont brisé le silence aux cris de « Vive la Belgique! ». Ces cris d'espoir et de résilience ont été suivis d'une salve d'applaudissements.

« Nous ressentons les émotions de la population », a déclaré sur place le bourgmestre de Bruxelles, le maire de la Ville Yvan Mayeur, « il est normal que l'on soit là, c'est aussi un signe de compassion et plus que ça, je pense qu'on a besoin de pouvoir renouer les liens avec tous ceux qui ont des blessures aujourd'hui. »

Des milliers de citoyens continuent de défiler sur la Place de la Bourse pour s'y recueillir à la mémoire des victimes. Ils s'y arrêtent en silence pour y griffonner un dessin à la craie, y inscrire un message de paix, d'espoir ou pour y déposer des fleurs ou une bougie. Des drapeaux belges y sont également déposés.

Accompagnés du couple royal de Belgique, les premiers ministres belge et français, Charles Michel et Manuel Valls, ont imité ces milliers de citoyens au siège de la Commission européenne.

La minute de silence s'inscrit dans un deuil national de trois jours décrété par le premier ministre Michel.

Toujours en soutien au peuple belge, plusieurs monuments parmi les plus célèbres d'Europe - dont la Tour Eiffel, la porte de Brandebourg et la fontaine de Trévi - ont été illuminés aux couleurs noir, jaune et rouge du drapeau belge dans la nuit de mardi à mercredi.

Tout en honorant la mémoire des victimes des attentats de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem et du métro de la capitale belge survenus hier matin, les autorités belges ont annoncé avoir renforcé les mesures de sécurité additionnelles aux frontières du pays.

L'aéroport de Bruxelles-Zaventem demeurera fermé au trafic de voyageurs jusqu'à samedi matin, a annoncé la société qui gère l'infrastructure.

Les attaques perpétrées contre l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem et la station de métro de Maelbeck ont fait 31 morts et 270 blessés. La police belge a identifié deux des kamikazes et elle est toujours à la recherche d'un troisième suspect qui apparaît sur une image fournie par une caméra de surveillance de l'aéroport.

Deux des kamikazes ont été identifiés comme étant les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, deux Belges déjà recherchés en lien avec les attentats de Paris.

Avec les informations de Jean-François Bélanger

Plus d'articles

Commentaires