Retour

La C.-B. fait face à la pire épidémie de dendroctone de l'épinette de son histoire

L'épidémie de dendroctone de l'épinette dans le nord de la Colombie-Britannique a battu des records en 2017 et n'est pas près de ralentir, selon les dernières données provinciales.

Les survols aériens révèlent que 3400 km2 sont maintenant touchés, une superficie 45 fois plus grande que celle de 77 km2, enregistrée en 2013.

« C'est très préoccupant », dit Jeanne Robert, entomologiste forestière des régions Omineca et nord-est du ministère des Forêts de la province. Elle dit que l’épidémie est « plus grande et plus grave que ce que nous avons vu auparavant ».

L’experte dit que les épidémies de dendroctone sont normales, mais que les changements météorologiques et les hivers moins froids contribuent probablement à la situation actuelle.

Les dendroctones de l’épinette sont originaires de la province, mais subsistent d’habitude seulement dans des arbres tombés ou faibles. Durant les infestations prolongées, ils sont capables de s’attaquer à des arbres en bonne santé.

L’épidémie actuelle se situe autour de Mackenzie, à environ 200 km au nord de Prince George. L’infestation s’est répandue vers la frontière avec le Yukon au Nord, vers Smithers, à l’ouest, et vers l’Alberta, à l’est.

Mme Robert dit que les conséquences ne seront pas aussi grave que celle de l’infestation de dendroctone du pin, qui a détruit plus de 180 000 km2 de forêt en Colombie-Britannique entre 2000 et 2015. L'épidémie continue de se répandre dans la province ainsi qu'en Alberta.

Cependant, le dendroctone de l'épinette pourrait nuire à l'approvisionnement en bois de la province, notamment le bois destiné aux compagnies forestières. Selon Mme Robert, il faut d’abord couper les arbres touchés par le dendroctone.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine