La Coalition avenir Québec (CAQ) veut ramener l'éducation au coeur de sa plateforme électorale. Le parti politique militera désormais pour que tous les enfants puissent entrer à l'école dès l'âge de 4 ans, et qu'il soit obligatoire d'y rester jusqu'à 18 ans au lieu de 16 ans, comme c'est le cas actuellement.

Le chef du parti, François Legault, a confirmé ses intentions dans un congrès sur l'éducation organisé dimanche à Trois-Rivières.

« C'est très important d'agir dès l'âge de 4 ans pour identifier d'abord les enfants qui ont des difficultés d'apprentissage et de commencer dès l'âge de 4 ans à leur offrir des services d'orthophoniste, d'orthopédagogue », a expliqué le chef caquiste.

L'objectif est de rendre l'école « accessible » pour ces enfants, et non pas obligatoire, souligne-t-il.  

« C'est important de commencer à s'occuper de ces enfants-là dès l'âge 4 ans, de ne pas attendre jusqu'à l'âge de 5 ans, parce qu'on sait que tout se joue avant 6 ans pour ces enfants-là », a-t-il poursuivi. 

Quant à l'école obligatoire jusqu'à 18 ans, M. Legault rappelle qu'il s'agit d'une « décision majeure » que de décrocher. « S'il faut attendre 18 ans pour être majeur, je ne vois pas pourquoi un jeune pourrait décider tout seul de lâcher l'école à 16 ans », plaide-t-il.

Selon M. Legault, ce plan est réalisable sur une période de cinq ans avec un budget de 400 millions de dollars. Il ajoute que Québec devrait piger dans ses surplus pour y parvenir.

Le congrès de dimanche sur l'éducation a été organisé par le député de Chambly et porte-parole en matière d'éducation Jean-François Roberge. Ce dernier, un ex-enseignant, a récemment publié un livre : Et si on réinventait l'école? Chroniques d'un prof idéaliste. 

« Une chose est certaine, pour la CAQ, l'école de 4 à 18 ans sera dorénavant au centre de notre engagement politique », a-t-il dit par voie de communiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine