Retour

La Charity Commission a des doutes sur la fondation Drogba

Les allégations du quotidien Daily Mail au sujet de la fondation Didier Drogba ont obligé la Charity Commission de Grande-Bretagne à réagir. Une enquête est en cours.

La Charity Commission supervise les activités caritatives en Angleterre et au Pays de Galles.

Elle a demandé à la fondation de s'expliquer sur ces révélations qui « envoient des informations trompeuses au public et aux donateurs ».

C'est ce qu'explique le directeur de la Charity Commission, jeudi, dans un communiqué.

« La commission a de sérieux doutes à propos de certaines informations préoccupantes soulevées, explique David Holdsworth, et a contacté la fondation afin d'obtenir rapidement des réponses. 

« En particulier, la commission a des doutes concernant l'administration de la fondation et les comptes-rendus donnés qui, selon les allégations, auraient trompé le public et les donateurs.

« De plus, la fondation a amassé de grandes sommes d'argent qui n'ont pas encore été dépensées, et nous avons besoin d'éclaircissements sur la façon dont ces sommes seront dépensées. Toutes ces questions méritent enquête. »

Selon les observateurs de la Charity Commission, moins de 1 % de l'argent amassé par la fondation de Didier Drogba a été envoyé aux bonnes oeuvres, rapporte le quotidien The Guardian.

Dans un article publié mercredi en fin de soirée, le Daily Mail révèle que la fondation Drogba mise sur pied par l'ancienne gloire du club londonien de Chelsea, en 2009, a recueilli plus de 1,7 million de livres (3,1 millions de dollars) sur une période de cinq ans afin de construire un hôpital et cinq cliniques en Côte d'Ivoire, son pays d'origine.

Seulement 25 773 $ (14 000 £) auraient été utilisés à ces fins, une seule clinique aurait été construite et elle ne serait pas encore en service.

Le Daily Mail rapporte que 800 000 $ auraient servi à organiser cocktails et bals de financement, courus par les vedettes, les sportifs et même des membres de la famille royale britannique. Le reste de l'argent dormirait encore dans les comptes bancaires de la fondation.

David Holdsworth rappelle que les fondations doivent être transparentes et rendre compte de leurs dépenses aux donateurs et au public qui s'attendent à la plus grande rigueur de leur part.

« Les administrateurs ont la responsabilité de gérer la fondation et de prendre les décisions. Les administrateurs doivent prendre leurs responsabilités au sérieux, rappelle la commission, afin de permettre au public d'avoir foi dans le rôle vital que jouent les fondations dans la société. » 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine