Retour

La Colombie-Britannique toujours sur un pied d’alerte en raison des feux de forêt

Le nombre de personnes évacuées en Colombie-Britannique à cause des feux de forêt est maintenant de 14 365, selon les dernières estimations des autorités provinciales fournies mardi après-midi. Il s'agit de quelque 300 personnes de plus que la veille, mais la province reste sur un pied d'alerte, puisque les prévisions météorologiques laissent entrevoir que la situation se détériorera.

Un texte de Fanny Bédard

« Peu de pluie est prévue pour le sud de la province. La lutte aux incendies se concentre sur la sécurité du public en gardant les routes et les voies d’évacuation ouvertes et ça restera notre priorité », a lancé d’emblée Kevin Skrepnek, agent d’information pour le service de lutte contre les incendies de forêt de la Colombie-Britannique.

II précise également que du vent, de la foudre et du temps chaud sont prévus, rendant la situation volatile. Les autorités indiquent que jusqu’à maintenant, la lutte aux incendies de forêt a coûté 53,3 millions de dollars.

De son côté, le premier ministre désigné John Horgan a dit mardi en conférence de presse qu’il visitera de nouveau cette semaine la région touchée par les feux. « C’est important que les gens qui doivent évacuer s’inscrivent », a-t-il rappelé.

Les yeux tournés vers Williams Lake

Plus de 10 000 personnes s'attendent à tout moment à recevoir une alerte d'évacuation dans le secteur de Williams Lake. Les habitants de cette région, située à quelque 300 kilomètres au nord de Kamloops, doivent être prêts à quitter leur domicile dans un délai très court. Il s’agit de la plus grande ville à faire actuellement face à une telle alerte.

« La boucane commence à être pas mal épaisse et ça commence à être dur à respirer. On a fermé la maison et on attend », commente Vincent Grondine, un résident de Williams Lake qui dit rester calme malgré l’inquiétude.

En entrevue à l’émission de radio Phare Ouest, M. Grondine a expliqué s’être préparé à quitter sa maison dès samedi, même si les autorités n’ont lancé qu’une alerte d’évacuation lundi en début de soirée. Il a en main sa documentation d’assurance et des pièces d’identité, de la nourriture ainsi que des médicaments. « On a aussi nos photos et nos ordinateurs qui ont beaucoup de photos dessus », ajoute-t-il.

Dans le cas d’une évacuation, M. Grondine se dirigera soit vers Kamloops, au sud, ou vers Prince George au nord : « Ça va dépendre quel côté la route est ouverte ».

Pour suivre en direct les journalistes de Radio-Canada, cliquez ici.

Des images saisissantes

La Britanno-Colombienne Sally Aitken a publié sur Twitter une vidéo impressionnante de sa fuite de Hanceville, une communauté à 90 kilomètres à l’ouest de Williams Lake. Les images ont été captées en plein jour sur la route 20 lundi, mais la fumée est si dense qu’il fait sombre.

Des conditions propices aux feux

Après des semaines de temps chaud qui ont été suivies par des vents importants et de la foudre tombée à plusieurs endroits, les facteurs étaient réunis pour que l’intérieur de la province s’embrase. Vendredi dernier, un état d’urgence a été décrété et la fin de semaine a été mouvementée pour les pompiers qui ont dû déployer les efforts nécessaires pour combattre pas moins de 220 incendies dans l’ensemble de la province.

Lundi, 12 de ces feux étaient considérés comme problématiques et les autorités ont interdit les feux de camp dans presque la totalité de la province.

Des pompiers des autres provinces sont dépêchés pour prêter main-forte à leurs compatriotes britanno-colombiens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine