Retour

La cour durcit l’injonction contre les manifestants de Kinder Morgan

Un juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique accepte la demande de la compagnie pétrolière Kinder Morgan de modifier l'injonction contre les manifestants qui s'approchent de ses installations dans le but de ralentir les travaux.

Désormais, l’injonction s’applique à toutes les installations de la compagnie et aux activités de ses sous-traitants, partout en Colombie-Britannique.

La police pourra également arrêter immédiatement les personnes qui s'approchent à moins de 5 mètres de ces installations, sans avoir à leur donner un avertissement de 10 minutes.

L’avocate de Kinder Morgan, Maureen Killoran, dit que les manifestants se servaient de l'avis de 10 minutes pour ignorer l’injonction. Elle cite un rapport d’enquêteurs privés embauchés par la compagnie, qui ont trouvé que les opposants à Trans Mountain bloquaient l’entrée aux installations pendant 9 minutes et 59 secondes, avant d’être remplacés par d’autres, dans un cycle continu.

Trop de pouvoir à la compagnie, selon les opposants

Un avocat qui représente les militants anti-pipeline, Neil Chantler, s’opposait à la demande de la compagnie. En cour, il a affirmé que Kinder Morgan tentait d’obtenir une « carte blanche », pour pouvoir faire arrêter n’importe qui, n’importe où.

Le juge Kenneth Affleck a toutefois déterminé que les manifestants organisaient des efforts orchestrés d’opposition, malgré une injonction qui les en empêchait.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards