Retour

La Cour suprême ne révisera pas la cause de Dennis Oland

La Cour suprême du Canada rejette les demandes d'appel concernant la cause du Néo-Brunswickois Dennis Oland pour meurtre non prémédité.

La Cour d'appel du Nouveau-Brunswick a ordonné en octobre 2016 un nouveau procès pour l'homme reconnu coupable en 2015 du meurtre de son père Richard Oland.

Le Cabinet du procureur général et la défense de Dennis Oland ont chacun déposé une demande d’autorisation d’appel à la Cour suprême. Le procureur général veut que le verdict de culpabilité rendu par un jury au Nouveau-Brunswick soit rétabli, alors que la défense veut que son client soit acquitté. La Cour suprême a annoncé jeudi matin qu'elle rejettait ces deux demandes.

La Cour suprême n’avait pas l’obligation d’entendre l’un ou l’autre de ces appels. Elle reçoit environ 600 demandes d’appel chaque année, et elle accepte d’en entendre environ 80, ceux qu’elle juge comme ayant une importance nationale.

Une date devra donc être établie au Nouveau-Brunswick pour le nouveau procès de Dennis Oland à la Cour du Banc de la Reine, probablement en 2018.

Le premier procès de Dennis Oland

Dennis Oland, 49 ans, a été reconnu coupable en décembre 2015 et condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant au moins 10 ans.

Il avait passé environ 10 mois derrière les barreaux lorsque la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick lui a accordé une libération conditionnelle en attendant un second procès. La Cour d’appel a estimé que le juge de première instance avait erré « fondamentalement » dans ses instructions au jury, lors du premier procès.

La Couronne soutient que le juge n’a pas erré en donnant ses instructions au jury. La défense soutient pour sa part que le verdict n’était pas raisonnable.

Le corps de l’homme d’affaires Richard Oland a été découvert dans une mare de sang, dans son bureau à Saint-Jean, le 7 juillet 2011. Il avait subi 45 coups à la tête, au cou et aux mains. L’arme du crime n’a jamais été retrouvée.

Son fils, Dennis Oland, l’avait visité à son bureau le soir précédent.

La famille Oland clame l’innocence de ce dernier depuis le début des procédures judiciaires.

Avec des informations de Bobbi-Jean MacKinnon, CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine