Retour

La Couronne recommande une peine de 4 ans de prison pour Carole Morinville

Les recommandations sur la peine se sont poursuivies, vendredi, au palais de justice de Montréal dans le procès de Carole Morinville, reconnue coupable d'une fraude de 3,7 millions de dollars. Les avocats de la Couronne et de la défense ont chacun présenté leur plaidoirie au sujet de la peine à imposer à l'ex-conseillère financière.

La Couronne a dit qu'elle ne croyait pas du tout aux remords de Mme Morinville, qui s'est excusée à ses victimes jeudi, et demande quatre ans d'emprisonnement, ainsi que le remboursement de 686 000 $ à dix investisseurs.

« Toutes ses énergies, toutes ses actions, ses paroles, ses gestes étaient destinés à bâtir, construire et entretenir ce lien de confiance qui était vraiment l'instrument qui a servi à frauder ces gens-là », explique la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Geneviève Côté.

La défense propose plutôt deux ans d'emprisonnement. Son avocat, Me Daniel Lighter, soutient que cette peine serait assez sévère pour dissuader Carole Morinville de commettre un nouveau crime.

Mme Morinville a témoigné hier en disant qu'elle n'avait pas voulu frauder les victimes et qu'elle avait l'intention de les rembourser. Elle a expliqué qu'il avait été difficile pour elle de se trouver un emploi. Elle travaille maintenant comme aide-gérante dans une boutique au centre-ville de Montréal avec un salaire de 40 000 $ par année et vit dans un logement modeste.

Carole Morinville a plaidé coupable le 17 décembre dernier à des accusations de fraude à l'endroit d'une soixantaine d'investisseurs, dont la comédienne Karine Vanasse, et de fabrication de faux documents.

Elle sera de retour en cour le 15 avril prochain pour le prononcé de la sentence.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité