Retour

La cryptomonnaie de plus en plus populaire dans l’industrie du sexe

Un organisme qui aide les travailleuses du sexe à Vancouver affirme que la monnaie virtuelle est utilisée de plus en plus fréquemment par les travailleuses et leurs clients, car elle assure la discrétion.

Un texte de Dominique Lévesque

Un atelier d’information a été organisé au mois de mai à Vancouver par l’organisme PACE pour informer les travailleuses du sexe des avantages de la monnaie virtuelle, comme le bitcoin, et leur donner des conseils sur la façon de l'utiliser comme entrepreneure.

« 80 % des travailleuses du sexe travaillent à l’intérieur :  des effeuilleuses, des dominatrices, des masseuses, du travail à la caméra (webcam) ou pour l’industrie du film pornographique, » explique Kit Rothschild, travailleuse de soutien à PACE.

Monnaie virtuelle

Une travailleuse du sexe, qui utilise elle-même la monnaie virtuelle dans ses transactions professionnelles, a voulu enseigner son savoir à ses pairs lors d'un atelier organisé par l'organisme PACE.

Ayant des connaissances techniques avancées, elle a tenté d'expliquer aux autres la monnaie virtuelle, ses avantages, comment ouvrir un compte, comment transférer des sommes d'argent, comment utiliser un guichet automatique de cryptomonnaie et comment produire des factures.

Elle leur a expliqué qu'il ne faut pas nécessairement une pièce d'identité officielle pour ouvrir un compte de cryptomonnaie et qu'il est donc possible pour les travailleuses et pour les clients de garder leurs identités secrètes.

Mais les connaissances informatiques et bancaires nécessaires pour utiliser la monnaie virtuelle sont un obstacle pour certains. L'organisme Pace, avec son atelier, espère avoir réussi à démystifier cette pratique.

PACE ajoutera prochainement à son site web un résumé des conseils d'utilisation de la cryptomonnaie pour les travailleurs de l'industrie du sexe.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine