Retour

La CSN accuse Québec d’improviser dans le dossier des transferts des CLSC vers les GMF

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) se dit inquiète des impacts des transferts de personnel des centres locaux de services communautaires (CLSC) vers les groupes de médecine familiale (GMF) dans les régions.

Le syndicat explique que les transferts devront être complétés dès le 31 mars. Il déplore qu’il n’y ait aucun projet pilote pour tester l’impact de ces changements sur les populations vulnérables, l’offre de service en CLSC et les listes d’attente notamment.

Cela sent beaucoup trop l’improvisation. Un moratoire est toujours justifié.

Vincent Couture, porte-parole de la CSN (communiqué)

Dans l'ensemble du Bas-Saint-Laurent, 9,6 intervenants à temps complet seront transférés.

La CSN explique que les transferts seront faits en fonction du nombre de patients inscrits au GMF, ce qui pourrait créer des disparités de service au sein même des régions.

Elle rappelle également que les GMF sont des organisations à but lucratif, contrairement au CLSC.

Plus d'articles

Commentaires