Retour

La démolition de l'Agora du square Viger retardée

La Ville de Montréal a annulé mercredi matin l'appel d'offres pour la transformation du square Viger, affirmant qu'il s'agit d'une décision technique qui évitera d'entamer un processus d'amendements. Elle précise ne pas être satisfaite des plans d'aménagement présentés en juin.

L'administration Coderre a toutefois précisé que Montréal garderait le cap quant à la démolition de l'Agora, un parc d'art public conçu par les artistes Charles Daudelin, Claude Théberge et Peter Gnass, qui est laissé à l'abandon depuis des années.

Pour éviter d'avoir à négocier des amendements, la Ville désire améliorer le concept jusqu'à ce que le projet d'aménagement soit totalement satisfaisant, avant de soumettre le projet de 28 millions de dollars à des professionnels.

L'appel d'offres est reporté de quelques semaines. L'attachée de Denis Coderre, Catherine Maurice, assure cependant qu'il n'y aura pas de retard sur les échéanciers annoncés précédemment. Le nouvel espace devrait être dévoilé en mai 2017.

Le chef de l'opposition, Luc Ferrandez, considère qu'il s'agit d'une victoire pour le milieu culturel.

Après l'annonce par l'administration Coderre de la démolition du square Viger, le 5 juin dernier, la famille de Charles Daudelin avait fait connaître son mécontentement, de même que quatre grands musées montréalais, dont le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée d'art contemporain de Montréal, ainsi que Phyllis Lambert, fondatrice et directrice du Centre canadien d'architecture.

La Ville de Montréal voudrait rendre l'espace plus sécuritaire et ouvert à tous. Des événements pourraient aussi s'y dérouler.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine