Retour

La dépression postpartum liée au suicide de dizaines de mères

Une nouvelle étude sonne l'alarme au sujet de la question souvent taboue du suicide parmi les nouvelles mères, qui s'enlèvent la vie 7 à 8 mois après la naissance de l'enfant, soit bien après la période de quatre semaines généralement attribuée à la dépression postpartum.

Selon l'étude publiée dans le journal de l'Association médicale canadienne, de 1994 à 2008, la mort d'une mère sur 19 en Ontario était attribuable au suicide, pour un total de 51 décès.

Isolement

L'étude évoque l'isolement et le manque d'accès à de l'aide psychologique comme causes potentielles.

Le taux de suicide parmi les jeunes mères du nord-ouest de l’Ontario était le plus élevé dans la province.

Claire Zlobin a fondé le réseau d’aide pour parents Life With A Baby. Elle raconte qu’elle s’est sentie déprimée lorsque son époux est retourné au travail après la naissance de leur enfant en 2007, alors qu’ils avaient de surcroît déménagé de Toronto à la banlieue.

« Il n’y avait plus que moi et mon bébé à la maison. Je me sentais isolée et anxieuse, en tant que mère pour la première fois, qui ne savait pas trop ce qu’elle faisait », dit-elle.

Pour les mères ayant besoin d’aide, elle recommande aussi les programmes offerts par les hôpitaux Mount Sinai et Sunnybrook à Toronto.

Plus d'articles

Commentaires