Retour

La députée Niki Ashton accusée d’être solidaire avec des « terroristes »

L'organisation juive B'nai Brith Canada critique la députée néo-démocrate fédérale Niki Ashton pour avoir assisté cette semaine à une « manifestation de soutien à des terroristes palestiniens ».

La Manitobaine qui participe à la course à la direction de son parti a publié mardi sur sa page Facebook des photos ainsi qu’un message disant qu’elle avait « eu l’honneur de [se] montrer solidaire avec tous ceux qui commémorent la Nakba ».

La Nakba commémore l’exil de centaines de milliers de Palestiniens qui a suivi la création de l’État hébreu.

La députée néo-démocrate a également trouvé « très émouvant de [se] joindre à une manifestation de solidarité avec ceux qui sont aujourd’hui en grève de la faim en Palestine ».

Selon le B’nai Brith, Mme Ashton « omet de préciser que la majorité de ces grévistes se trouvent en prison pour le meurtre d’innocents civils, assassinés lors d’attentats terroristes, et que leurs conditions carcérales sont conformes aux normes internationales ».

Une photo publiée par Mme Ashton sur sa page Facebook montre celle-ci s’adressant à un groupe de manifestants propalestiniens qui brandissent des pancartes à l’effigie d’Ahmad Saadat, l'homme à la tête du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) qui a passé une dizaine d’années en prison pour le meurtre d’un ministre israélien.

Certaines des pancartes affichent aussi le logo du FPLP portant une flèche pointant vers Israël, symbolisant une rentrée dans leur pays.

« Un revirement surprenant »

En 2014, le FPLP a revendiqué un acte de terrorisme commis dans une synagogue de Jérusalem qui a fait cinq morts, dont un Canadien.

« Les commentaires de Mme Ashton constituent un revirement surprenant et insultant de la position traditionnelle prise par son parti ainsi que par la majorité des Canadiens », affirme le directeur général de B’nai Brith Canada, Michael Mostyn.

« Son ignorance quant à la réalité de la situation en Israël, notamment en ce qui a trait à la grève de la faim des meurtriers condamnés, est alarmante –, surtout de la part de quelqu’un qui aspire à être leader du pays », regrette-t-il.

Mme Ashton justifie toutefois sa décision en expliquant défendre « la paix et la justice au Moyen-Orient, ce qui inclut la cause palestinienne ».

« Plusieurs organisations, comme le Congrès du travail du Canada et Amnistie internationale, ont publiquement appuyé les prisonniers faisant la grève de la faim, ces derniers s'opposant à des conditions d'emprisonnement inhumaines. Il est clair pour moi que l'on doit dénoncer les cas d'injustices, que ce soit ici au Canada ou à l'étranger. Le Canada doit retrouver son rôle historique, supportant une position équilibrée et une paix juste au Moyen-Orient », a-t-elle soutenu.

Le groupe Voix juives indépendantes du Canada a par ailleurs félicité la député néo-démocrate de défendre les droits des Palestiniens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine