Retour

La famille Boushie veut faire entendre sa colère à Ottawa

La famille de Colten Boushie, cet Autochtone de 22 ans tué d'une balle dans la tête en Saskatchewan, se rend à Ottawa dans la foulée du verdict ayant innocenté vendredi le fermier Gerald Stanley.

La vice-chef de la Fédération des Nations autochtones souveraines (FSIN), Kim Jonathan, dit qu'elle les accompagne dans la capitale pour dénoncer des failles qui, selon elle, ont nui au bon déroulement du processus judiciaire.

Au cours du procès, les proches de Colten Boushie ont notamment avancé que des personnes visiblement autochtones ont été écartées du banc des jurés.

Mme Jonathan compte rencontrer le premier ministre Justin Trudeau pour concrétiser les messages de solidarité. « Nous avons besoin que cela aboutisse à des actions et ne reste pas juste une poignée de main et une accolade », a-t-elle martelé.

Gerald Stanley, un fermier blanc d'une région à l'ouest de Saskatoon, était accusé de meurtre au deuxième degré.

Sa défense avait mis de l'avant la théorie d'un coup de feu accidentel au moment où Colten Boushie et d'autres jeunes se sont aventurés près de son véhicule, le soir du 9 août 2016. La Couronne parlait pour sa part du maniement imprudent d'une arme à feu.

Plus d'articles

Commentaires