Retour

La France bat l'Uruguay et passe en demi-finales du Mondial

Pour la première fois en 12 ans, la France s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde en l'emportant 2-0 contre l'Uruguay, vendredi, à Nijni Novgorod.

Un centre parfaitement dévié de la tête par Raphaël Varane avait permis à la France d'être en avant 1-0 à la mi-temps.

Le défenseur central du Real Madrid a surgi dans la surface sur un coup franc tiré par Antoine Griezmann à la 40e minute et a devancé Cristhian Stuani, qui s'apprêtait à dégager le ballon de la tête, pour marquer le premier but du match.

Le gardien Hugo Lloris a ensuite sauvé les Bleus d'une magnifique parade face à Martin Caceres à la 44e, lors d'une action similaire au but français.

À l’heure de jeu, Griezmann a pris une frappe de loin, flottante, vers le filet défendu par Fernando Muslera, bien placé sur ses appuis. Mais plutôt que de stopper net le ballon, le gardien uruguayen l’a dévié au-dessus de sa tête jusque dans son but.

La France affrontera en demi-finales, mardi à Saint-Pétersbourg, le gagnant du duel prévu plus tard vendredi entre le Brésil et la Belgique. Les Bleus tenteront de se qualifier pour une troisième finale du Mondial, après celle gagnée en 1998 (contre le Brésil) et celle perdue en 2006 (contre l'Italie).

« On avait fait quelque chose de grand face à l'Argentine et aujourd'hui [vendredi] on a encore haussé notre niveau. J'ai une bonne équipe qui a encore une bonne marge de progression. [Son] manque d'expérience se voit par moments un petit peu, mais elle a tellement de générosité et de qualités aussi », a déclaré le sélectionneur français, Didier Deschamps.

Blessé au mollet gauche, l'attaquant Edinson Cavani n'était pas de la formation de l'Uruguay. Blessé contre le Portugal en huitièmes de finale (2-1), il a été remplacé dans le onze partant par Stuani pour épauler Luis Suarez.

L'Uruguay, après une phase de groupes brillante et avoir éliminé le Portugal de Cristiano Ronaldo en huitièmes, quitte la Russie la tête basse et en larmes à l'image du défenseur José Maria Gimenez, déjà inconsolable à 10 minutes de la fin!

Côté français, Didier Deschamps avait choisi le milieu Corentin Tolisso à la place de Blaise Matuidi, suspendu, et avait reconduit les 10 autres titulaires qui avaient battu l'Argentine en huitièmes de finale samedi dernier.

Plus d'articles