Retour

La France et le Canada bombardent l'EI en Syrie et en Irak

Des chasseurs-bombardiers français ont lancé dimanche soir leur raid le plus massif jusqu'ici en Syrie, visant Raqqa, bastion de l'État islamique dans le nord du pays, deux jours après les attaques terroristes coordonnées qui ont fait au moins 129 morts à Paris.

Le raid, mené à 19 h 50 et 20 h 25, a impliqué 12 avions français, dont 10 avions de chasse, et 20 bombes ont été larguées, a annoncé le ministère français de la Défense.

L'opération, conduite en coordination avec les forces américaines et lancée simultanément à partir des Émirats arabes unis et de la Jordanie, visait deux sites tenus par l'État islamique à Raqqa.

« Le premier objectif détruit était utilisé par l'EI comme poste de commandement, centre de recrutement djihadiste et dépôt d'armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d'entraînement terroriste », a précisé le ministère dans un communiqué.

L'EI a revendiqué samedi matin dans un communiqué la responsabilité des attaques de vendredi soir à Paris.

La contrebande de pétrole dans la mire de la coalition

Lundi, le Pentagone a affirmé que la coalition conduite par les États-Unis a détruit 116 camions-citernes utilisés par le groupe armé État islamique dans l'est de la Syrie. Selon le communiqué, les camions ont été détruits dimanche près de Boukamal, une localité tenue par l'EI à la frontière avec l'Irak.

La coalition a récemment annoncé qu'elle allait davantage frapper au portefeuille l'EI, qui contrôle la majorité des champs pétroliers de Syrie.

Par ailleurs, le directeur de la CIA, John Brennan, a affirmé lundi que le groupe armé État islamique a probablement d'autres opérations semblables aux attaques de Paris en préparation.

Barack Obama a de son côté exclu lundi l'envoi de troupes au sol pour combattre directement l'EI en Irak et en Syrie, et a indiqué que les Etats-Unis s'en tiendraient à leur stratégie actuelle.

« Il y aura une intensification de la stratégie que nous avons mise en oeuvre, mais la stratégie que nous avons engagée finira pas atteindre ses objectifs. Il faudra toutefois du temps », a déclaré le président, s'adressant à la presse à l'issue du sommet du G20, en Turquie.

Le Canada frappe en Irak

Dimanche, le ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes a lui aussi procédé à des frappes aériennes contre le groupe armé État islamique. Deux avions de chasse ont atteint, avec des bombes à guidage de précision, une position de combat du groupe au sud-ouest de Haditha, en Irak.

Le Canada procède couramment à des frappes aériennes en Irak et en Syrie en collaboration avec la coalition multinationale luttant contre le groupe armé État islamique. Celles-ci pourraient tirer à leur fin puisque le gouvernement fédéral maintient sa décision de retirer les CF-18 canadiens de la mission. 

Le ministère n'a pas précisé si les frappes de dimanche étaient déjà planifiées avant les attaques de Paris. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine