Retour

La FTQ-Construction réclame une commission d'enquête après une autre mort à la Romaine

La FTQ-Construction réclame la tenue d'une commission d'enquête publique sur les « lacunes en matière de santé et de sécurité du travail » sur les chantiers d'Hydro-Québec. Cette demande survient à la suite d'un accident mortel la semaine dernière au chantier de la Romaine.

Il s’agit du quatrième accident mortel à se produire sur le chantier du complexe hydroélectrique depuis le début des travaux en 2009.

Dans la foulée de ce nouveau drame, la société d’État a mis sur pied un comité spécial pour évaluer les méthodes de travail à la Romaine.

La FTQ-Construction estime toutefois qu’il faut aller plus loin pour fournir des réponses aux familles endeuillées.

« Ce n’est pas vrai qu’Hydro-Québec va aller sur la place publique pour se donner des tapes sur les doigts. Une organisation cherche toujours à se protéger », lance par voie de communiqué le directeur général de la FTQ-Construction, Yves Ouellet.

Le directeur général ajoute que le lien de confiance entre Hydro-Québec et les travailleurs est brisé.

Quand t'es rendu au quatrième décès, c'est plus loin qu'une petite enquête interne. On n'est plus là.

Yves Ouellet, directeur général, FTQ-Construction

L’organisation syndicale réclame la suspension de tous les travaux à la Romaine « jusqu’à la présentation d’un plan d’intervention qui expliquera comment les travaux pourront reprendre de manière sécuritaire ».

De son côté, le représentant syndical du local 791 affilié à la FTQ-Construction, Bernard « Rambo » Gauthier, estime qu'une commission d'enquête est insuffisante.

Il souligne que le climat est morose au chantier de la Romaine et que les travailleurs craignent pour leur vie.

Il faut que les gens de l'extérieur puissent pénétrer le château fort d'Hydro-Québec à Montréal.

Bernard Gauthier, représentant syndical, local 791

« Ça fait des années qu'on parle de bonus à la performance, mais c'est compliqué de le prouver, poursuit-il. La Commission de la construction ne peut pas rentrer dans les bureaux d'Hydro-Québec. Le gouvernement n'a pas l'air trop intéressé, parce que c'est la vache à lait. »

Un quatrième accident mortel

Les travaux sont interrompus au chantier de Romaine-4, où l’accident mortel s’est produit.

Luc Arpin, un travailleur de 51 ans de l'entreprise EBC, a perdu la vie lorsqu'un mur de roche s'est effondré sur la pelle hydraulique qu'il opérait.

Son corps demeure toujours emprisonné dans la cabine de l'appareil, parce que les lieux ne sont toujours pas jugés sécuritaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine