Il est de ces rares moments dans une course où l'adversaire le plus féroce vous offre un cadeau sur un plateau d'argent. Une gaffe. Souvent des mots mal choisis. Des mots qui permettent de tourner une situation à son avantage. Les républicains viennent d'offrir ce genre de cadeau à leur principal adversaire, Hillary Clinton.

Un texte de Yanik Dumont Baron correspondant à Washington  

Le cadeau n'a pas été offert par n'importe quel républicain. Il est venu de celui qui risque d'occuper le rôle de leader de la Chambre des représentants dans quelques semaines. Autrement dit, l'un des républicains les plus influents au Congrès. Kevin McCarthy est déjà le leader de la majorité. Ce qu'il dit compte pour beaucoup dans l'univers politique républicain.

Et c'est justement ce qu'il a dit qui continue de le hanter, une semaine plus tard.

Kevin McCarthy parlait d'Hillary Clinton, quand il a laissé entendre que ses difficultés dans les sondages étaient le résultat du travail... d'un comité du Congrès. Autrement dit, que l'argent des contribuables américains servait à des fins partisanes. Que l'enquête sur une tragédie (la mort de quatre Américains lors de l'attaque d'une mission diplomatique en Libye) servait surtout à salir la réputation d'une politicienne.

Après une semaine de réflexion, Kevin McCarthy reconnaît la gaffe. Il explique qu'il aurait dû choisir de meilleurs mots pour parler de cette enquête. Mais trop tard. L'équipe d'Hillary Clinton s'est empressée d'utiliser le cadeau. Une preuve bien réelle, à leurs yeux, de ce qu'ils dénoncent depuis plusieurs mois.

« Les républicains ont dépensé des millions pour attaquer Hillary, explique une première pub lancée par l'équipe Clinton, parce qu'elle se bat pour tout ce qu'ils rejettent. »

Puis, une autre salve. Cette fois, les « Clintonites » ont trouvé un autre Kevin McCarthy. C'est vers son compte Twitter que bien des insultes lancées au politicien gaffeur sont allées. Et les réponses de ce citoyen McCarthy laissent peu de doute sur ses allégeances politiques.

Le sujet reste donc dans les conversations. Ce cadeau est une rare bonne nouvelle dans la campagne Hillary Clinton. Un cadeau qui pourrait aussi lui servir encore. Et encore.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine