Retour

La Garde nationale appelée en renfort à Milwaukee après une nuit d'émeutes

La Garde nationale a été dépêchée dimanche à Milwaukee, dans le Wisconsin, au lendemain des violentes manifestations qui ont eu lieu dans un quartier noir, après la mort d'un suspect armé tué par la police.

Le calme semblait régner dimanche dans le quartier de Sherman Park, un secteur défavorisé où la criminalité à la réputation d'être élevée.

Dans la nuit, des magasins ont été incendiés, des voitures brûlées et des coups de feu tirés par des manifestants mis en colère après le décès du suspect.

Dix-sept personnes ont été interpellées, selon un bilan donné par le chef de la police de Milwaukee, Edward Flynn, lors d'une conférence de presse. Quatre policiers blessés ont pu quitter l'hôpital.

Les troubles ont commencé samedi après-midi, après qu'un homme armé eut été abattu par un policier lors d'une course-poursuite consécutive à un contrôle de la route. Après cet incident, la foule s'est rassemblée dans la rue.

La foule d'environ une centaine de personnes en colère, selon la presse locale, a vandalisé deux voitures de patrouille, incendié un autre véhicule de police et mis le feu à une station-service.

Un policier, qui se trouvait dans une des voitures de patrouille, a été blessé à la tête par le jet d'une brique qui a brisé la vitre de son véhicule.

Trois incendies auraient été provoqués dans trois endroits différents et les pompiers n'ont pas été en mesure d'intervenir immédiatement dans la station-service, car des coups de feu auraient été tirés.

Un autre foyer important était combattu dans un magasin de pièces détachées pour automobiles et une vidéo mise en ligne par la chaîne NBC montrait de la fumée s'échappant d'une banque.

« C'est un cri d'avertissement », a déclaré le conseiller municipal Khalif Rainey.

Le suspect identifié

Les autorités ont identifié le suspect décédé comme étant un jeune homme de 23 ans, Sylville K. Smith. Selon le chef de la police, une photo prise par la caméra portée par un policier montre que le suspect s'est tourné vers l'officier avec une arme à la main. Smith ne l'a pas posée comme il le lui était demandé avant d'être tué, a précisé le maire de Milwaukee, Tom Barrett.

Smith possédait un long casier judiciaire, a déclaré le maire. La police avait auparavant indiqué que la victime était armée d'un pistolet volé chargé de 23 cartouches quand elle avait été arrêtée pour un contrôle de la route motivé par une « activité suspecte » non précisée.

Le nom du policier qui a tué le suspect n'a pas été dévoilé, mais Flynn a dit qu'il était noir. Selon les photos publiées dans la presse locale, le suspect était également noir.
Le gouverneur du Wisconsin, Scott Walker, a annoncé la mobilisation préventive de la Garde nationale à la demande du shérif du côté de Milwaukee, David Clarke.

Le maire de Milwaukee Tom Barrett a précisé qu'elle serait effectivement déployée que sur demande de la police.

Le candidat républicain à l'élection présidentielle du 8 novembre, Donald Trump, doit tenir mardi un événement à Milwaukee.

Black Lives Matter

Les violences policières contre les Noirs ont suscité des manifestations parfois violentes ces deux dernières années dans un certain nombre de villes des États-Unis, y compris New York et Baltimore.

De là est né le mouvement Black Lives Matter (La vie des Noirs compte).

La police américaine a été elle aussi victime des violences cet été. Cinq policiers ont été tués par un tireur isolé à Dallas en juillet alors qu'ils assuraient la sécurité d'une manifestation pacifique contre les violences policières. Moins de deux semaines plus tard, trois policiers étaient tués à Bâton-Rouge en Louisiane.

La Garde nationale, qui est sous le double contrôle de l'État fédéral et des États fédérés, a été déployée à Ferguson, dans le Missouri, en août 2014 après plusieurs nuits d'émeutes concernant le meurtre par la police d'un homme noir non armé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine