Retour

La gauche de Mélenchon manifeste contre Macron et sa réforme du travail

Menés par le leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, des milliers de manifestants sont descendus samedi dans les rues de Paris pour dénoncer la réforme du Code du travail du président français Emmanuel Macron.

Pancartes à la main, scandant « Macron t'es foutu, les fainéants sont dans la rue », le cortège a rassemblé des gens venus de toute la France.

Un membre du mouvement estime que plus de 150 000 personnes ont pris part à la marche, mais les policiers font plutôt état de 30 000 manifestants.

Le chef de file du parti de la France insoumise (FI) Jean-Luc Mélenchon a qualifié de « succès » sa marche « contre le coup d’État » du président Macron. Celui qui veut se positionner comme le principal opposant au président centriste a rappelé que « le processus de lutte ne fait que commencer ».

Coup de pouce aux entreprises

Cette manifestation de la gauche survient au lendemain de la signature par le président Macron de cinq ordonnances qui transforment le droit du travail.

Bien qu'elle doit être ratifiée par le Parlement, cette réforme est déjà en vigueur alors qu’Emmanuel Macron cherche à « fluidifier le marché du travail », aux prises avec un taux de chômage de 9,6 %.

Après de longues négociations entre les syndicats et le patronat, cette réforme veut notamment faciliter les embauches et les licenciements pour les entreprises ainsi que leur permettre de négocier plus directement avec leurs salariés les conditions de travail.

« Les ordonnances ont beau être signées, elles ne font pas force de loi tant qu’elles ne sont pas repassées devant le Parlement, rappelle Jean-Luc Mélenchon, ouvrant la marche. Le processus de lutte ne fait que commencer. [...] Elle va déclencher l’envie de se battre, de se mobiliser. »

Les récentes manifestations des syndicats n'ont pas ébranlé le président, qui reste déterminé à mener sa réforme à terme.

« Je crois en la démocratie, mais la démocratie, ce n'est pas la rue, a insisté Emmanuel Macron en début de semaine. Si je respecte ceux qui manifestent, je respecte aussi les électeurs français, et ils ont voté pour le changement. »

En plus de la gauche radicale, le gouvernement devra encore affronter la grogne sociale dès lundi, avec des barrages routiers que dresseront des camionneurs en colère.

Les retraités manifesteront quant à eux le 28 septembre et les fonctionnaires le 10 octobre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine