Retour

La GRC porte un dur coup au crime organisé italien : un Ottavien arrêté

La quinzaine d'individus arrêtés par l'Unité mixte d'enquête sur le crime organisé (UMECO) ont comparu mercredi après-midi au palais de justice de Montréal. Ils font face à diverses accusations reliées à l'importation et au trafic de cocaïne. Les autorités canadiennes et américaines ont saisi 220 kilogrammes de cocaïne et mis la main sur 2 millions de dollars destinés à financer l'importation de drogue.

Un texte de Marc Verreault

Les comparutions ont eu lieu par vidéoconférence. Certains des individus seront relâchés à la suite du dépôt d'une caution pouvant aller jusqu'à 15 000 $. D'autres devront subir leur enquête sur remise en liberté. Ils sont accusés de trafic, de complot pour trafic et d'importation illégale de drogue au profit d'une organisation criminelle.

L'organisation en question, c'est la mafia montréalaise. Une mafia qui se réorganise autour des deux principaux clans, les Siciliens et les Calabrais, nous dit le journaliste spécialisé en crime organisé André Cédilot. « Les mafieux ne font plus de distinction entre les Siciliens et les Calabrais. Tout le monde travaille ensemble, on parle de Frank Albanese, qui est le fils d'un mafieux notoire à Montréal, et Liborio Cuntrera, qui est le fils aussi d'un mafieux sicilien notoire à Montréal. Donc, c'est une alliance qui se fait. »

La mafia montréalaise tisse aussi des liens de plus en plus serrés avec les Hells Angels, souligne André Cédilot, des motards criminels qui sont donc appelés à jouer un rôle de plus en plus important dans le crime organisé montréalais.

Ces arrestations et saisies constituent le troisième et dernier volet de l'enquête Clemenza amorcée en 2010. L'enquête a montré que ce réseau aurait importé un total de 1,4 tonne de cocaïne.

L'organisation criminelle importait la drogue des États-Unis vers le Canada en utilisant son réseau de contacts dans le milieu des transporteurs commerciaux routiers.

L'enquête a nécessité la collaboration des services de police de Laval, de Montréal, de la Sûreté du Québec, de l'Agence des services frontaliers et de l'Agence du revenu du Canada.

La plupart des suspects vivent dans la région de Montréal, mais l'un d'eux est présentement détenu au pénitencier de Kingston, en Ontario.

Les accusés :

  • Franco ALBANESE, 49 ans, Saint-Léonard
  • Martino CAPUTO, 42 ans, détenu à Kingston
  • Antonio CIAVAGLIA, 56 ans, Kirkland
  • Erasmo CRIVELLO, 36 ans, Laval
  • Liborio CUNTRERA, 47 ans, Laval
  • Claude DUCHARME, 58 ans, Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Antonio GUIDO, 40 ans, Ottawa
  • Franck IACONETTI, 48 ans, Repentigny
  • Hansley JOSEPH, 36 ans, Montréal
  • Michele LANNI, 62 ans, L'Île-Bizard
  • Carmelo MARSALA, 37 ans, Montréal
  • Roberto OLACIREGUI-MARTINEZ, 37 ans, Montréal
  • Marco PIZZI, 46 ans, Montréal-Nord
  • Riccardo PRETEROTI, 48 ans, adresse inconnue - Recherché
  • Andreas TASCI, 44 ans, Laval

La première frappe policière dénommée Clemenza du 12 juin 2014 avait mené à l'arrestation d'une trentaine de personnes liées au crime organisé italien à Montréal, Laval, Gatineau et Québec. Ce coup de filet de l'UMECO avait permis de démanteler deux groupes qui avaient pris le relais des activités criminelles après l'opération Colisée il y a huit ans.

La frappe de 2006 (Colisée) avait déstabilisé la mafia montréalaise, avec l'arrestation de près de 90 personnes, dont une quinzaine de têtes dirigeantes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine