Retour

La GRC s'allie à Pékin pour faire obstacle au fentanyl chinois

Considéré par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) comme « une sérieuse menace à la sécurité des collectivités canadiennes », le fentanyl fera désormais l'objet d'enquêtes conjointes de la part du Canada et de la Chine, en vertu d'une entente annoncée jeudi, à Ottawa. La consommation illicite du fentanyl et d'autres opioïdes a mené à des surdoses mortelles en Colombie-Britannique et dans les Prairies notamment.

Endiguer le flux de fentanyl importé illégalement au Canada en provenance de la Chine : voici le but d'une entente conclue entre le commissaire de la GRC, Bob Paulson, et le vice-ministre chinois de la Sécurité publique, Chen Zhimin.

L'entente préconise que la Chine et le Canada coordonnent leurs efforts pour contrer le trafic de ces analgésiques synthétiques. Dès la semaine prochaine, les forces de l'ordre canadiennes discuteront d'éventuelles enquêtes communes dans ce secteur avec leurs homologues chinois, tel que l'indique la GRC par voie de communiqué.

Ce dossier est « au centre des préoccupations de la GRC », comme le dit elle-même la police fédérale.

En juin dernier, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) avait saisi, à Vancouver, 1 kg de carfentanil en provenance de Chine. Le carfentanil est cent fois plus puissant que le fentanyl, qui est lui-même cent fois plus puissant que la morphine.

Puis, le 10 octobre, la GRC de l'île de Vancouver avait saisi 1 kg de fentanyl lors d'un contrôle routier de routine.

Enfin, le 3 novembre, un colis contenant du furanyl-fentanyl en provenance de Chine a été intercepté au centre de traitement du courrier international de Vancouver.

La semaine dernière, la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, avait exhorté le gouvernement canadien à s'attaquer au fléau des importations chinoises de fentanyl. Au printemps dernier, les autorités de cette province avaient déclaré que la situation constituait une urgence de santé publique.

Selon Santé Canada, il ne suffit que de 2 mg de fentanyl pur - soit l'équivalent de quatre grains de sel - pour tuer un adulte.

Sur le marché canadien, le fentanyl illicite se trouve sous forme de poudre, de liquide ou de comprimés qui ressemblent à des produits pharmaceutiques connus, comme l'OxyContin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?