Retour

La justice suspend la séance du Parlement catalan sur l'indépendance prévue lundi

La Cour constitutionnelle espagnole a suspendu la session du Parlement régional de Catalogne prévue lundi prochain, au cours de laquelle les dirigeants séparatistes devaient proclamer l'indépendance.

La cour avait été saisie par le Parti socialiste de Catalogne, qui s'oppose à la sécession, précise le quotidien El Pais.

Le Parlement régional de Catalogne a prévu de se réunir lundi à Barcelone pour examiner le résultat du référendum organisé dimanche dernier, en dépit de son interdiction par la Cour constitutionnelle, et lancer le processus menant à l'indépendance de la Catalogne.

Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a appelé le président de l’exécutif catalan, Carles Puigdemont, à renoncer au projet de proclamation unilatérale de l’indépendance de la Catalogne.

M. Rajoy a ajouté, dans une entrevue accordée à l’agence espagnole EFE, que la solution à la crise politique résidait dans un retour à la légalité et un engagement solennel à l’effet qu’il n’y aura pas de déclaration unilatérale d’indépendance.

Selon des députés de son parti, M. Rajoy serait prêt à dissoudre le parlement catalan et à déclencher des élections régionales anticipées.

Désobéissance catalane

Le gouvernement catalan n’a toutefois pas respecté les décisions de la Cour constitutionnelle depuis qu’elle a interdit la tenue du référendum sur l’autodétermination de la Catalogne.

Le gouvernement catalan a tout de même tenu la consultation dimanche dernier. La police espagnole a tenté d’empêcher la tenue du scrutin en perquisitionnant des locaux de scrutin, saisissant du matériel pour la consultation et en arrêtant des membres du gouvernement.

Les interventions policières ont fait plus de 900 blessés lors du scrutin de dimanche et leur action a contribué à faire chuter le taux de participation à 42 % de la population. Les Catalans qui se sont rendus aux urnes auraient appuyé l’indépendance dans une proportion de 90 %.

La crise politique pourrait avoir des conséquences économiques puisque la deuxième banque en importance de la région, devant la chute de son action, envisage de quitter la Catalogne pour aller se réfugier à Madrid, Alicante ou Oviedo. La banque Sabadell, dont le conseil d’administration se réunira en après-midi, pourrait ainsi déménager pour demeurer dans le cadre légal de la Banque centrale européenne.

Plus d'articles

Commentaires