Retour

La LNH croyait avoir été généreuse avec Vegas, mais jamais à ce point

BILLET – Le directeur général des Golden Knights de Vegas, George McPhee, doit se pincer pour s'assurer qu'il ne rêve pas. À partir d'une feuille de papier, il est peut-être en train de se bâtir la plus incroyable banque de choix au repêchage de l'histoire de la LNH.

Quand le milliardaire Bill Foley a accepté de débourser 500 millions pour installer une équipe de hockey dans le désert du Nevada, les 30 autres propriétaires de la LNH ont convenu qu’il fallait au moins, en toute décence, lui permettre d’assembler une formation compétitive.

Pour le repêchage d’expansion des Golden Knights, on a donc adopté une formule que tout le monde croyait fort généreuse. Chaque équipe avait le choix entre deux options : a) protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien ou b) protéger huit joueurs (peu importe leur position) et un gardien.

Ainsi, chaque organisation était assurée de perdre un joueur de qualité. De son côté, McPhee était certain de se retrouver avec une bonne formation pour disputer sa première saison. Ces règles faisaient en sorte qu’aucune équipe de la LNH n’était épargnée, et tout le monde s’en accommodait.

Le seul hic, c’est que les Golden Knights ont décidé de jouer la partie autrement.

Récolter quelques points de classement supplémentaires à leur première année d’activités n’est pas prioritaire à leurs yeux. Les dirigeants des Golden Knights voient plus loin. Ils veulent faire fructifier leurs actifs et amasser le plus grand nombre possible de choix au repêchage.

***

George McPhee s’est posé une question toute simple : que se passerait-il si nous choisissions le deuxième joueur disponible de chaque équipe au lieu du premier?

Depuis qu’il a adopté cette ligne de pensée, il a l’air du type qui a inventé le jeu Monopoly.

Aux quatre coins de la ligue, il y a des directeurs généraux qui ont été contraints de rendre disponibles des joueurs vraiment importants au sein de leur équipe. Ils ont presque l’impression d’avoir donné un rein.

Et voilà McPhee, magnanime, qui lève la main et qui les invite à négocier pour reprendre un joueur qui leur appartenait déjà!

Par exemple, il est clair que les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas rendu le défenseur Marc Méthot disponible sans d’abord tenter de conclure une entente avec McPhee, et faire en sorte que Vegas mise sur un autre joueur quand viendra le temps de piger du côté des Sénateurs.

Idem en ce qui concerne le jeune défenseur Josh Manson des Ducks d’Anaheim. Et les Predators de Nashville ont certainement eu le même réflexe pour tenter de protéger leur jeune attaquant Pontus Aberg, qui s’est particulièrement illustré durant les séries éliminatoires.

Tout cela, sans compter les DG aux prises avec de mauvais contrats et qui sont prêts à compenser généreusement les Golden Knights pour être libérés de ce fardeau.

***

Imaginez le rapport de force disproportionné dont jouissent les Golden Knights en ce moment! Un confrère anglophone soutient que McPhee est le DG le plus populaire et le plus détesté de la LNH, et ce n’est sans doute pas loin de la vérité. La situation est complètement folle. Il contrôle presque tout.

Certains avancent que Vegas possède déjà trois ou quatre choix de premier tour en vue du prochain repêchage.

En fait, si George McPhee conclut des ententes du genre avec seulement le tiers de ses homologues de la LNH, il pourrait facilement se retrouver avec une dizaine de choix de repêchage supplémentaires en 2017 et en 2018. Les Golden Knights sélectionneraient donc quelque 24 joueurs (au total) aux deux prochains encans amateurs. C’est énorme!

Pour donner une idée de ce que ça représente, les Maple Leafs ont volontairement coulé au classement et acquis de très mauvais contrats, au cours des dernières années, dans le but avoué de faire le plein de choix au repêchage. Cette stratégie, aussi adoptée par plusieurs autres organisations, dont les Sabres de Buffalo, vise à rebâtir le plus efficacement possible une équipe de premier plan.

Tous ces sacrifices, toutes ces défaites et tous ces grincements de dents des partisans ont permis aux Leafs de sélectionner 20 espoirs, au lieu de 14, lors des deux derniers encans amateurs. Imaginez un peu : avant d’avoir disputé un seul match et d’avoir essuyé un seul revers, les Golden Knights pourraient en emmagasiner encore plus.

Une fois ce carnage terminé, si l’équipe de recruteurs de George McPhee joue bien ses cartes, on reparlera sans doute très longtemps de ce repêchage d’expansion.

Finalement, grâce à cette astucieuse stratégie, les 500 millions de Foley lui ont peut-être permis d'acheter la plus prometteuse concession de la LNH.

Plus d'articles

Commentaires