Retour

La mairesse Caroline St-Hilaire fait ses adieux aux citoyens de Longueuil

Entre les pleurs et les rires, la mairesse Caroline St-Hilaire a vécu une soirée riche en émotions, hier soir, à l'occasion de son dernier conseil municipal, après huit ans à la tête de la Ville de Longueuil.

Un texte de Thomas Gerbet

Habituellement, la période de questions d’un conseil municipal est une succession de citoyens mécontents. Mais ce n’était pas le cas hier soir.

Plusieurs Longueuillois se sont déplacés pour saluer l’héritage laissé par Caroline St-Hilaire, notamment dans le domaine culturel.

Caroline Bédard, une mère accompagnée de sa fille malade, a remercié la mairesse pour son implication dans la cause du cancer : « On voulait vous remercier d’avoir été un exemple incroyable, d’avoir été une femme exceptionnelle. D’avoir donné aux jeunes filles le sentiment qu’un jour elles aussi pourront être mairesses d’une ville. »

Caroline St-Hilaire a complètement perdu ses moyens, incapable de parler pendant un long moment, prise sous le coup de l’émotion. Elle a alors laissé échapper un « bordel » dans le micro, faisant rire l'assemblée. « Ha, vous l'avez entendu? Pas moi », a-t-elle ironisé, faisant une référence évidente à sa surdité qu'elle révèle dans une biographie publiée aujourd'hui.

« Si Longueuil va bien, c’est grâce à toi », l'a remerciée son conseiller Éric Beaulieu. Une autre carrière attend Caroline St-Hilaire dans le monde des médias, où elle agira comme chroniqueuse/commentatrice à la télévision, à partir des élections du 5 novembre.

Couverte d’éloges, la mairesse en a aussi rendu. Elle a même surpris tout le monde, à la fin de la séance, en s’adressant, en anglais, au chef de l’opposition Robert Myles. Ce dernier avait causé une controverse linguistique nationale en 2015. L'affaire avait valu des menaces de mort à la mairesse. Caroline St-Hilaire lui reprochait alors de s'exprimer en anglais au conseil dans une ville très majoritairement francophone.

« Thank you Bobby. It was a pleasure working with you. » (Merci Bobby. C'était un plaisir de travailler avec toi.)

L’opposition a également salué la mairesse. Il s’agit d’une opposition devenue majoritaire, gonflée depuis quelques mois par d’anciens membres du parti de Caroline St-Hilaire. Action Longueuil s’est déchiré cette année, au moment de déterminer la succession de la mairesse.

L’élection à venir était le sujet tabou, notamment la lutte entre Sylvie Parent, le bras droit de la mairesse, et Josée Latendresse, son ancienne collègue passée dans l’opposition.

Comme messages aux candidates et candidats, Caroline St-Hilaire a rappelé qu'« un adversaire, en politique, ce n'est pas un ennemi. C'est un partenaire du débat démocratique. » Et comme messages aux futurs élus, elle leur a lancé : « Continuons d’écouter la voix des Longueuillois, elle ne se trompe jamais. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine