Retour

La maladie de Lyme est en progression au Québec

Le ministère de la Santé rapporte 65 cas déclarés de la maladie de Lyme jusqu'à présent en 2017, alors qu'il y en avait 43 à pareille date l'an dernier.

La majorité des cas sont recensés en Estrie et en Montérégie. La Mauricie, le Centre-du-Québec et les Laurentides sont également touchés, mais dans une moindre mesure.

Il s'agit d'une nette progression depuis six ans. Par le passé, à la mi-juillet on dénombrait en moyenne 27 cas par année de la maladie de Lyme entre 2012 et 2016.

Pour donner un ordre de grandeur, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a recensé 179 cas de maladie de Lyme pour toute l'année 2016.

Cette augmentation laisse supposer que la tique infectée par la bactérie Borrelia burgdorferi continue de s'implanter en territoire québécois. C'est par une morsure de cette petite tique que l'on contracte la maladie de Lyme qui, lorsqu'elle n'est pas traitée, peut entraîner des problèmes cardiaques et neurologiques.

Le risque de contracter la maladie demeure faible quand la tique reste accrochée moins de 24 heures à l'organisme. Passé ce stade, les risques augmentent.

Les premiers symptômes apparaissent entre trois et trente jours après la morsure.

Le symptôme le plus courant

Une morsure de tique cause une rougeur à la peau qui s'agrandit de jour en jour et qui peut dépasser cinq centimètres. La rougeur en question ressemble à un anneau ou à une cible. Il importe de retirer la tique de la peau le plus tôt possible, mais en faisant bien attention de ne pas écraser son abdomen, ce qui risquerait de provoquer une contamination.

Les autorités du Québec recommandent désormais l'administration d'un traitement préventif par antibiotique dans certains cas. Il faut contacter un médecin ou Info-Santé pour savoir si c'est nécessaire.

Une maladie à déclaration obligatoire

Depuis 2009, la maladie de Lyme chez les humains est une maladie à déclaration obligatoire au Canada.

Ailleurs au pays, on peut retrouver des tiques infectées dans certaines régions de l'Ontario, du Manitoba, de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

En mai dernier, la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpot, a annoncé qu'elle consacrerait 4 millions de dollars à la recherche sur cette maladie.

Décrite pour la première fois en 1977, la maladie de Lyme est parfois confondue avec d’autres problèmes de santé. C'est pourquoi les membres de l’Association québécoise de la maladie de Lyme réclament une révision des protocoles québécois et canadien pour la détection de la maladie.

Avec les informations d'Éric Plouffe

Plus d'articles

Commentaires